/finance/homepage

Lancement d’un fonds pour des microentreprises en haute technologie

PHOTO COURTOISIE

Un fonds de 26 millions $ a été lancé mercredi pour aider des entreprises de haute technologie du Québec dans le domaine des sciences appliquées et du génie.

• À lire aussi: Un Québécois empoche un million grâce à GameStop

• À lire aussi: COVID: Un Trifluvien crée un masque de protection pour le hockey

• À lire aussi: De la créativité pour faire survivre le secteur touristique en Mauricie

Le fonds de capital de risque Boreal Ventures vise à favoriser l’apparition de fleurons qui sont en phase de préamorçage et d’amorçage. Selon ses initiateurs, il s’agit du premier fonds du genre au Québec pour aider des microentreprises oeuvrant en intelligence artificielle, en technologies médicales, ainsi que dans l’industrie 4.0 et les objets connectés. 

«Boreal Ventures répond à un réel besoin chez les entreprises du domaine des sciences appliquées ("deep tech")», a déclaré David Charbonneau, associé directeur chez Boreal Ventures, par communiqué. 

«L'innovation de pointe est marquée par un cycle de développement parfois plus long et des besoins en capitaux plus élevés que ses contreparties purement logicielles, a-t-il poursuivi. Cette dynamique fait en sorte qu'il existe peu de fonds canadiens pour ce type d'entreprises. Pourtant, le potentiel des entreprises en "deep tech" est vaste et ce qu’elles créent répond aux besoins de la société d’aujourd’hui et de demain.» 

Ce fonds a été créé en partenariat avec l’incubateur technologique Centech et il compte Investissement Québec, Teralys Capital, Desjardins Capital, BDC Capital, le Groupe Hewitt ainsi que l’École de technologie supérieure comme partenaires. 

«Ce nouveau fonds offrira à nos entrepreneurs les leviers financiers nécessaires pour démarrer et faire croître des projets ambitieux. Le soutien du gouvernement envers les entreprises de haute technologie performantes est primordial pour la relance de l’économie», a affirmé Pierre Fitzgibbon, ministre de l’Économie et de l’Innovation du Québec. 

En plus de financer de jeunes pousses d’ici, ce fonds espère favoriser l’émergence d’un écosystème d’innovation qui attirera des capitaux étrangers.

Dans la même catégorie