/news/culture

L’ancienne assistante de Britney Spears était terrorisée par le père de la chanteuse

L'ancienne assistante de Britney Spears était tellement terrifiée par le père de la vedette, Jamie Spears, qu'elle a refusé de prendre la chanteuse au téléphone alors qu’elle était en grande détresse. 

• À lire aussi: Justin Timberlake s'excuse à Britney Spears et Janet Jackson

• À lire aussi: Le père de Britney Spears conserve sa tutelle

• À lire aussi: Britney Spears brise le silence

Alli Sims, qui est également la cousine de Britney Spears, a reçu l'ordre de Jamie Spears de ne pas s'approcher de la chanteuse.

Elle a révélé que les choses en étaient arrivées au point qu'elle craignait pour sa propre vie si elle prenait un appel de l'interprète de «Toxic» après sa crise de nerfs, en 2008. 

Dans une interview accordée à NBC News, Alli Sims a affirmé que Jamie Spears avait exigé qu'elle coupe tous les liens avec Britney Spears après qu'il eut pris en charge la supervision de ses affaires. Elle ne voulait pas risquer de répercussions. 

AFP

«Je n'ai pas répondu (à ses appels)», a-t-elle déclaré, racontant comment la pop star a essayé de la joindre à la suite de deux internements psychiatriques forcés en 2008, en utilisant «les téléphones de personnes choisies au hasard». 

«La situation m'avait alors dépassé et son père et d'autres personnes étaient impliqués», a-t-elle ajouté. 

«Je crois vraiment qu'il (Jamie) aurait fait quelque chose si je ne m'étais pas tenue à l'écart de la situation», a-t-elle poursuivi.

Alli Sims a également évoqué le temps qu'elle a passé à travailler pour sa cousine, se rappelant que la surveillance des médias était démentielle. 

«Ce n'est pas parce que je souriais sur une photo en passant au service au volant que je voulais attirer l'attention, a-t-elle expliqué. J'aurais préféré pouvoir me promener en ville sans que personne ne nous dérange.»

Aujourd'hui, mariée, mère d'une fille et vivant en Louisiane, Alli Sims ressent toujours «beaucoup de culpabilité» pour avoir abandonné sa cousine au moment où elle avait le plus besoin d'elle. 

«Je ne peux pas imaginer à quel point (Britney) s'est sentie seule», avoue-t-elle, en admettant: «Est-ce qu'elle me manque en tant que personne et que je pense à elle tout le temps? Oui. Elle est encore partout. Je ne peux pas m'empêcher de penser à elle tous les jours.»

Les commentaires d’Alli Sims arrivent dix jours après la sortie d'un nouveau documentaire accablant du New York Times «Framing Britney Spears». 

Le film s’intéresse à la tutelle sur la fortune de Britney Spears, le niveau de contrôle que son père exerce sur la star, le mouvement #FreeBritney ainsi que l'attitude des médias, du public et de l'industrie de la musique.

AFP

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.