/regional/quebec/quebec

Les gens de Québec veulent le tramway

Malgré un bras de fer politique médiatisé avec le gouvernement Legault, des critiques qui fusent et des doutes sur son efficacité, le projet de réseau structurant de la Ville de Québec rallie une majorité de citoyens de la capitale, selon un nouveau sondage Léger.

Les résultats de ce coup de sonde, commandé par Le Journal de Québec et TVA Nouvelles, risquent d’en étonner plus d’un et de jeter un nouvel éclairage sur l’acceptabilité sociale de ce projet qui polarise l’opinion publique et compte son lot d’opposants.

• À lire aussi: Réseau de transport structurant: il est temps de faire avancer le projet

• À lire aussi: Bonnardel appelle à la patience avec le réseau structurant

• À lire aussi: Tramway: les banlieues bénéficieront d’investissements d’au moins 1 G$

L’enquête, réalisée exclusivement auprès des résidents de Québec, dans tous les arrondissements, révèle un taux d’appui de 50 % contre 39 % de gens qui s’y opposent.

En excluant les indécis (11 %) de l’équation, l’appui grimpe à 56 % parmi les répondants qui ont une opinion sur le sujet contre 44 %.

« On parle beaucoup des détracteurs de ce projet-là qui font beaucoup de bruit. C’est connu, les détracteurs sont toujours plus vocaux. Mais quand on regarde les deux extrêmes, ceux qui sont tout à fait d’accord ou tout à fait en désaccord, on peut dire qu’il y a autant de promoteurs que de détracteurs de ce projet-là », relativise la vice-présidente du bureau de Léger à Québec, Cyntia Darisse.

« Évidemment, l’appui au RSTC est plus fort dans les arrondissements centraux », note-t-elle, en évoquant un score significatif de 65 % pour Sainte-Foy–Sillery-Cap-Rouge et 60 % pour La Cité-Limoilou.

Il s’agit des deux principaux arrondissements qui doivent être desservis par un tramway, composante principale du réseau de transport collectif.

Faible adhésion à Beauport  

En revanche, les citoyens de Beauport (29 %) et de la Haute-Saint-Charles (39 %) ne semblent pas y trouver leur compte, histoire d’ajouter au débat de l’heure sur la desserte des banlieues, jugée insuffisante par la CAQ.

« Il s’agit des deux seuls arrondissements où le taux de désaccord est plus élevé. Mais dans quatre arrondissements sur six, il y a une majorité de gens en accord. »

Le taux d’appui s’élève à 47 % dans les Rivières et 52 % à Charlesbourg. La sondeuse note cependant que la marge d’erreur est plus élevée dans les arrondissements et invite à la prudence dans l’interprétation des résultats.

Sondage précédent  

En juin dernier, un autre sondage Léger réalisé pour le compte du Journal présentait la situation sous un autre angle.

Dans le contexte de la pandémie qui faisait rage depuis quelques mois, les répondants avaient été interrogés sur la pertinence de maintenir ou non des grands projets, comme celui de tramway.

À ce moment-là, seulement 40 % des répondants de la région métropolitaine de Québec prônaient le maintien du projet alors que 57 % remettaient en question cet investissement majeur de 3,3 G$.

Cyntia Darisse invite, là aussi, à la prudence dans la comparaison des résultats, rappelant qu’une remise en question ne signifie pas pour autant un désaveu du projet.

« La méthodologie n’était pas la même, le libellé de la question non plus. Ce n’est pas comparable pour moi. »

Une « base solide » depuis le début  

Selon elle, le dernier point de comparaison valable chez Léger remonte à avril 2019, avec un échantillon et une marge d’erreur identiques.

À l’époque, le taux d’appui (sans les indécis) s’élevait à 59 % comparativement à 56 % cette fois-ci, deux ans plus tard.

« C’est dans la marge d’erreur donc il y a un maintien des acquis pour le réseau structurant. C’est un projet qui jouit d’une belle base solide depuis ses débuts, nonobstant les aléas politiques et l’actualité. »

La sondeuse affirme que l’échantillon de 502 répondants cette fois-ci, pour la seule Ville de Québec, est « extrêmement robuste » et représentatif en raison de la couverture de tous les groupes d’âge dans les six arrondissements.

À titre d’exemple, elle rappelle que les sondages à l’échelle de la province sont régulièrement effectués auprès de 1000 répondants. 


Lorsque vous pensez au projet de réseau structurant de transport en commun de la Ville de Québec dans sa forme actuelle, diriez-vous que vous êtes... 

Tout à fait d’accord: 21 % 

Plutôt d’accord: 29 % 

TOTAL EN ACCORD: 50 % 

Plutôt en désaccord: 20 % 

Tout à fait en désaccord: 19 % 

TOTAL EN DÉSACCORD: 39 % 

Je ne sais pas 11 % 

En excluant les indécis* 

56 % sont en faveur   

44 % sont en défaveur    

* Cette dernière statistique reflète le taux d’appui parmi les répondants qui se sont prononcés et qui ont une opinion sur le projet.


Méthodologie

Le sondage a été réalisé auprès de 502 résidents de la Ville de Québec du 13 au 15 février, à partir du panel d’internautes de Léger, soit un panel représentatif de la population. Les données brutes de l’étude ont été pondérées selon l’âge, le sexe, l’arrondissement de résidence, la langue maternelle, la scolarité et la présence d’enfants dans le ménage (en se basant sur les données du recensement de Statistique Canada en 2016). À titre indicatif, la marge d’erreur maximale d’un échantillon représentatif de 502 répondants est de +/- 4,4 %, 19 fois sur 20.