/regional/quebec/quebec

Tramway: la CAQ n’a rien proposé, affirme Labeaume

Photo Stevens LeBlanc

Le cabinet de Régis Labeaume jure n’avoir reçu aucune proposition de modification de son tracé de tramway de la part du gouvernement Legault.

• À lire aussi: Les gens de Québec veulent le tramway

• À lire aussi: Le tramway dans l’impasse: le gouvernement Legault proposera son propre tracé

«La Ville n’a rien refusé, car elle n’a jamais reçu de proposition», a commenté l’attaché de presse du maire, François Moisan.

«Il n’y a pas eu de négociation ni de réunion de travail entre le ministère des Transports et le Bureau de projet. La Ville n’a reçu aucune carte, aucun plan, aucun papier concernant des changements de tracé. Il n’y a eu que des discussions verbales.»

Régis Labeaume avait affirmé plus tôt n’avoir reçu «aucune demande formelle sur rien. Rien, absolument rien.»

Le maire de Québec avait fait ces déclarations quelques minutes avant qu’on apprenne que le gouvernement Legault rejetait définitivement le tracé préparé par la Ville de Québec et qu’il planchait maintenant sur sa propre mouture du tramway.

La CAQ plaide que la Ville refuse de modifier son projet de façon importante.

En attendant, les retards s’accumulent, comme l’a souligné la veille le vérificateur général de la Ville.

Mercredi, le maire a estimé le retard à six mois, ce qui correspond à un coût supplémentaire de 50 millions $.

Compétence municipale

Équiterre souligne que le gouvernement s’engage sur un terrain qui ne lui appartient pas. La loi prévoit en effet que la planification du transport collectif est une compétence municipale.

«C’est correct d’avoir des idées et opinions, mais il faut faire attention aux compétences. Selon la loi, on ne peut pas se substituer à la Communauté métropolitaine de Québec», a rappelé Marc-André Viau, directeur des relations gouvernementales.

Le conseiller de Démocratie Québec, Jean Rousseau, applaudit quant à lui la décision du gouvernement.

«Je suis pour la proposition d’un nouveau tracé basé sur la performance du trambus et du tramway qui batte de vitesse les automobiles.»

Il estime que l’incursion du gouvernement dans le projet est justifiée «si on aborde le projet de Québec dans une perspective régionale».

Le chef de Québec 21, Jean-François Gosselin a choisi d’attendre à jeudi pour réagir.

Sondage

Régis Labeaume s’est par ailleurs dit «très satisfait» des résultats du sondage qui donne un appui de 56 % au projet de tramway. Il estime que la légère baisse depuis avril 2019 est attribuable aux hésitations du gouvernement.

Ce pourcentage est légèrement plus faible que le dernier coup de sonde comparable réalisé en avril 2019, où l’appui se chiffrait à 59 %.

Dans la même catégorie