/news/society

Entre Châteauguay et Boucherville: autre prolongement du REM sur la Rive-Sud de Montréal?

PHOTO COURTOISIE

La Caisse de dépôt et placement du Québec aurait l'intention de prolonger de nouveau le Réseau express métropolitain (REM), cette fois-ci sur la Rive-Sud, entre Châteauguay et Boucherville.

Dans une entrevue accordée à «La Presse» mercredi, le premier ministre du Québec, François Legault, a dit espérer une annonce bientôt pour un nouveau prolongement du train électrique de la Caisse sur la Rive-Sud de Montréal.

• À lire aussi: Réseau de transport structurant: il est temps de faire avancer le projet

• À lire aussi: Un bureau de la mobilité durable pour Laval

• À lire aussi: L'aménagement intérieur des stations du REM avance rapidement à Brossard

Le mois dernier, on apprenait que les études d'une phase 3 au REM étaient déjà bien avancées, du côté de Longueuil, le long du boulevard Taschereau, afin de desservir notamment la station de métro Longueuil-Université-de-Sherbrooke et le Cégep Édouard-Montpetit.

Une autre branche est également à l'étude à Laval le long de l’autoroute 15, et relierait le REM au Carrefour Laval.

Pétition contre les structures aériennes

L'ajout possible d'une quatrième phase au projet initial du REM survient alors qu'un regroupement de plus de 2000 citoyens et experts en urbanisme demande l'abandon définitif des structures aériennes prévues sur 25 des 32 kilomètres du tracé du projet de REM de l'Est, annoncé par la Caisse en décembre.

Dans une pétition lancée mercredi, la Coalition pour un REM socialement acceptable (CREM-SA) estime que l'aménagement de grosses structures aériennes en béton dans des secteurs densément peuplé dans l'est de Montréal aurait des conséquences néfastes sur le quotidien des populations résidant le long du tracé du REM de l'Est.

L'ajout de 23 stations au projet actuel du REM est évalué à 10 milliards $ et permettra à terme de relier le centre-ville de Montréal aux arrondissements de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles, Montréal-Nord en passant par Saint-Léonard et Mercier–Hochelaga-Maisonneuve.

L’objectif de la Caisse, qui pilote le projet via sa filiale CDPQ Infra, serait de commencer la construction du projet REM de l'Est autour de la mi-2023 pour une mise en service vers 2029.

Rappelons que la première phase du REM actuellement en construction comprendra 26 stations sur 67 kilomètres dans le Grand Montréal et est évaluée à plus de 7 milliards $.

Dans la même catégorie