/news/currentevents

11 décès en motoneige: la Sûreté du Québec appelle à la prudence

Le bilan des morts liées à des accidents de motoneige s'est encore alourdi: on compte maintenant 11 victimes, une quinquagénaire ayant succombé à ses blessures après être entrée en collision avec un véhicule lourd au Lac-Saint-Jean.

La victime de l’accident survenu à Chambord est Chantale Talbot, une femme de 54 ans originaire de Chapais, a confirmé la Sûreté du Québec (SQ) vendredi matin.

Il s’agit de la 11e victime d'accident de motoneige depuis le début de la saison, déplore la police.

L’an passé, à pareille date, le bilan était de 16 victimes, rappelle toutefois la SQ. Parmi celles-ci se trouvaient les cinq touristes français et leur guide, morts lors d’une expédition au Lac-Saint-Jean, le 21 janvier 2020.

On note cette année que les sentiers sont beaucoup plus occupés, en raison de la pandémie. Les motoneigistes doivent redoubler de prudence, d'autant qu’ils sont plus nombreux, indique Stéphane Tremblay, sergent et porte-parole à la SQ.

«On fait un rappel de sécurité pour garder le bilan bas, fait-il valoir. Les dernières fins de semaine ont été plus occupées, il y a eu plus d’accidents. Il y a beaucoup de monde qui sort dans les sentiers.»

À la suite du décès de Mme Talbot, la SQ a tenu à lancer aux motoneigistes un appel à la prudence.

Passionnée et habituée

La quinquagénaire était une passionnée et une habituée de motoneige, selon les témoignages qui affluent sur les réseaux sociaux. Chaque année, elle faisait un voyage avec son conjoint à bord de leur bolide.  

Le couple se préparait d’ailleurs à ce périple annuel lorsque le destin en a décidé autrement. Mme Talbot a péri à la suite de la collision survenue à l’intersection de la traverse de motoneige du Domaine des marais et de la route 169. Elle était avec son conjoint lors de la tragédie.

«Elle faisait de la motoneige depuis plusieurs années. On ne sait pas et on ne comprend pas ce qui s’est passé, elle a toujours été prudente», confie Chantale Marceau, amie de la victime depuis une quarantaine d’années. La victime était par ailleurs la conjointe de l’oncle de Mme Marceau.

L’amie éplorée assure que le départ de Mme Talbot, aussi tragique que soudain, laisse un grand vide. Elle avait une fille, souligne-t-elle.

«Il y a beaucoup de tristesse», laisse-t-elle tomber, la voix nouée par l'émotion.  

Selon les premières informations de la SQ, la motoneigiste n’aurait pas cédé le passage au camion lourd et a percuté ce dernier sur le côté. Elle a succombé à ses blessures plus tard, au centre hospitalier de Roberval.

- avec la collaboration de Dominique Lelièvre