/news/law

Il voulait «dépanner» des clients à la recherche de cocaïne

Capture d'écran Facebook

Un homme de Lévis qui acceptait de «dépanner certains clients» du Resto Délice qui cherchaient de la cocaïne en leur vendant de la drogue a écopé, vendredi, d’une peine de détention de 90 jours qu’il pourra purger de façon discontinue. 

À la fin du printemps 2018, le Service de police de la Ville de Lévis a ouvert une enquête en lien avec le restaurant situé sur la route du Président-Kennedy en raison du nombre élevé d’interventions policières effectuées sur place généralement pour des clients intoxiqués, de la violence ou du désordre. 

C’est dans le cadre de cette opération qu’en mai, deux agents d’infiltration se sont présentés au restaurant et qu’ils ont interpellé la serveuse pour obtenir «de la blanche».  

Elle a alors désigné Michaël Parent qui a remis à deux reprises la drogue demandée.  

«Au départ, les policiers pensaient que mon client était impliqué dans un réseau, mais il n’y avait pas de lien. Par contre, comme lui-même consommait, il pouvait dépanner certains clients à l’occasion», a fait savoir Me Sarah Brouillette, l’avocate de la défense.  

Elle a également précisé au juge Stéphane Poulin que «malgré le stress de l’arrestation et des procédures judiciaires», son client était «content» puisque cet arrêt d’agir l’a forcé, depuis, à cesser toute consommation.  

En plus de la peine d’emprisonnement, l’homme de 32 ans devra respecter une période de probation de deux ans et la somme de 3840$ saisi par les policiers a été remise au procureur général du Québec à titre de bien infractionnel.