/news/politics

La relance de BioÉnergie AE Côte-Nord fait jaser

La relance de l’usine de biocarburant BioÉnergie AE Côte-Nord à Port-Cartier fait actuellement l’objet d’intenses pourparlers au sein du gouvernement du Québec. Le projet a récemment été présenté à trois ministères et l’enjeu du prix de l’énergie est au cœur des discussions.

Cette usine, dont l’un des actionnaires est le groupe Rémabec, a été construite en 2016 au coût de 100 millions $ avec le soutien financier des gouvernements du Québec et du Canada. La Ville de Port-Cartier a aussi offert un congé de taxe foncière.

L’enthousiasme que le projet a suscité au départ a lentement laissé place à la déception. L’usine n’a jamais pris son rythme de croisière. Plus rien n’y est produit depuis plusieurs mois.

La planche de salut de l'usine passe par l’usine de boulette de fer d’ArcelorMittal, qui utilise actuellement du mazout lourd - communément appelé du bunker - comme source d’énergie.

ArcelorMittal souhaite convertir ses équipements et utiliser l’huile pyrolytique qui serait produite par son voisin, BioÉnergie AE, à partir de biomasse forestière.

«On a des potentiels de réduction majeure de GES. Juste pour ArcelorMittal, on parle de 65 000 tonnes par année», a noté le ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles, Jonatan Julien en entrevue à TVA Nouvelles.

Il confirme que le prix de l’énergie est au cœur des échanges avec ArcelorMittal et les propriétaires de l’usine de biocarburant.

«Il y a une différence de coût important entre le mazout utilisé, émetteur de GES, hydrocarbure fossile, et l’huile pyrolytique. Et ce gap-là est majeur. C’est-ce qu’on regarde en réalité avec Rémabec, avec Mittal, avec le gouvernement. Que ce soit Benoit Charrette à l’environnement, Pierre Fitzgibbon à l’économie et moi-même à l’énergie.»

Le relance de l’usine BioÉnergie AE entraînerait la création d’une trentaine d’emplois et le redémarrage de la scierie de Rémabec, qui a cessé ses opérations en décembre dernier.

Selon les informations obtenues par TVA Nouvelles, l’objectif des propriétaires d'Énergie AE Côte-Nord serait de débuter la production d’huile au printemps.

Dans la même catégorie