/news/coronavirus

Quarantaine obligatoire: le fédéral choisit un hôtel qui a contrevenu aux règles de la Santé publique

GEN-HOTEL-QUARANTAINE

Joël Lemay / Agence QMI

Le gouvernement fédéral recommande aux voyageurs, qui seront forcés de s’isoler à compter de lundi prochain, de séjourner dans un hôtel connu pour avoir contrevenu aux directives de la Santé publique, en début de pandémie.

• À lire aussi: COVID-19: Biron prête à tester les voyageurs à l’aéroport Montréal-Trudeau

• À lire aussi: Sept questions de voyageurs avant leur quarantaine

L’établissement montréalais de 220 chambres, le Crowne Plaza Montreal Airport, avait fait parler de lui au printemps dernier après que son copropriétaire, Samuel Rosenberg, y eut autorisé le mariage de sa fille en dépit des consignes gouvernementales.

Selon les témoignages, « au moins 180 personnes du Québec et de New York » avaient pris part à l’événement du 16 mars, duquel plusieurs étaient revenus infectés par la COVID-19. Au nombre de ceux-ci, le magnat de l’immobilier, président de Rosdev et copropriétaire de l’établissement, Michael Rosenberg, s’était même retrouvé aux soins intensifs.

Or, c’est ce même hôtel appartenant aux frères Rosenberg qui fait aujourd’hui partie de la courte liste des quatre hôtels désignés par le gouvernement du Canada pour accueillir les voyageurs de l’étranger pendant leur quarantaine forcée à Montréal, une mesure annoncée par Justin Trudeau, le 29 janvier dernier.

Suivant cette mesure, à compter de lundi, tous les voyageurs arrivant au Canada par la voie des airs seront soumis à un test de dépistage dès leur arrivée à l’aéroport et se verront imposer un isolement obligatoire dans un hôtel désigné en attendant leurs résultats. 

Silence à Ottawa

« Je suis outrée qu’un homme qui s’est foutu des règles, et a permis – par négligence – que des employés contractent la COVID, puisse maintenant profiter de la pandémie. Je suis révoltée de voir que c’est à lui qu’on accorde ce lucratif contrat », nous a confié une source.

Interrogé sur cette étrange décision d’inscrire le Crowne Plaza sur la courte liste des établissements recommandés sur le site de l’Agence de santé publique du Canada (ASPC), l’organisme a esquivé nos questions.

Impossible, en outre, de connaître comment, avec un tel passé, cet hôtel quatre étoiles a pu se retrouver parmi les quatre seuls hôtels de Montréal autorisés à accueillir des voyageurs pendant leur quarantaine de trois jours. Aucune réponse non plus, lorsqu’il lui fut demandé si ce rappel des événements ébranlait la confiance que pouvait avoir l’ASPC envers cet hôtel. 

Sur ce, l’ASPC s’est contentée de répondre que les hôtels figurant sur la liste de réservation sont « des hôtels privés qui ont accepté de respecter les lignes directrices en matière de santé publique et les critères de sélection aux fins de l’hébergement des voyageurs ».

Le Journal a tenté hier de parler avec la direction et aux propriétaires de l’établissement hôtelier. 

Nos demandes sont restées lettre morte. 

Les établissements sélectionnés    

  • Aloft Montreal Airport   
  • Crowne Plaza Montreal Airport   
  • Holiday Inn Express and Suites Montreal Airport   
  • Montreal Airport Marriott In-Terminal      

Source : Gouvernement du Canada

Peu de passagers sont attendus dans les prochains jours   

L’imposition d’une quarantaine forcée dans un hôtel montréalais a frappé l’imaginaire des Québécois. Mais dans les faits, bien peu de voyageurs y seront contraints si l’on se fie aux prévisions d’achalandage de l’aéroport Montréal-Trudeau.

Selon les plus récentes estimations d’Aéroports de Montréal (ADM), seuls « 500 à 1000 passagers » visés par les nouvelles mesures de protection de la Santé publique devraient atterrir tous les jours à l’aéroport Montréal-Trudeau à compter de la semaine prochaine.

Il ne s’agit que d’une fraction du nombre de voyageurs de l’étranger qu’accueille quotidiennement l’aéroport québécois en temps normal. Selon les saisons, de 25 000 à 30 000 passagers par jour atterrissent bon an mal an à l’aéroport de Montréal. Du nombre, les voyageurs issus d’un vol intérieur, ou domestique, comptent pour environ le tiers d’entre eux.

Pas beaucoup de trafic

En février 2020, juste avant que la pandémie ne vienne brouiller les cartes, l’aéroport Montréal-Trudeau avait enregistré – pour tout le mois – l’arrivée de quelque 766 000 passagers, dont 521 000 de l’étranger. On parlait alors d’une moyenne d’arrivées de 18 600 passagers de l’étranger (international et transfrontalier) par jour.

ADM, le gestionnaire des aéroports de Dorval et Mirabel, s’attend à n’accueillir finalement qu’une moyenne de 32 aéronefs de l’étranger par jour à compter de la semaine prochaine, avec à son bord entre 500 et 1000 passagers. Du nombre, 30 % viendront des États-Unis et 70 % d’un pays autre.

Le 29 janvier dernier, le gouvernement fédéral a annoncé de nouvelles mesures de sécurité à l’intention des voyageurs de l’étranger arrivant par la voie des airs. Parmi elles, figure l’imposition de tests de dépistage et un séjour obligatoire à leurs frais dans un hôtel autorisé dans l’attente de leurs résultats. Ces mesures entreront en vigueur lundi.

Après avoir identifié 10 hôtels en début de semaine, quatre ont finalement été retenus par l’Agence de la santé publique du Canada. Les voyageurs sont tenus de réserver leur séjour avant leur arrivée à Montréal.