/news/coronavirus

Les États-Unis près du sombre cap des 500 000 morts

Les États-Unis frôlent lundi la triste barre du demi-million de morts du coronavirus au moment où le rythme des vaccinations offre une lueur d'espoir.

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

• À lire aussi: 200 millions de doses du vaccin contre la COVID administrées dans le monde

• À lire aussi: Plus contagieux, plus résistants: ce qu'on sait des variants

Un an après l'annonce, le 29 février 2020, du premier mort de la COVID-19 aux États-Unis, le pays s'apprête à franchir le seuil des 500 000 personnes ayant succombé à la maladie, avec 498 879 décès décomptés lundi à 1h30 GMT par l'université Johns Hopkins, dont les chiffres font référence.

«C'est terrible», «nous n'avons rien connu de tel depuis plus de 100 ans, depuis la pandémie de 1918», a réagi dimanche l'immunologue Anthony Fauci, conseiller du président américain Joe Biden, à l'évocation de ce palier macabre. «C'est quelque chose qui restera dans l'histoire».

Le seuil des 400 000 décès avait été dépassé en janvier, à la veille de l'investiture de Joe Biden, qui a fait de la lutte contre l'épidémie la priorité absolue de son début de mandat.

«500 000! C'est près de 70 000 de plus que tous les Américains morts pendant la Seconde Guerre mondiale», a-t-il déploré vendredi.

Mais lors de son allocution dans une usine de vaccins Pfizer, à Kalamazoo (Michigan), le 46e président des États-Unis a aussi souligné combien le rythme actuel des vaccinations était porteur d'espoir. «Je crois que nous allons nous rapprocher de la normalité d'ici la fin de cette année», a-t-il lancé.

Avec une moyenne de 1,7 million d'injections quotidiennes, qui devrait augmenter ces prochaines semaines, il s'est dit confiant dans la capacité d'atteindre 600 millions de doses (de quoi vacciner l'ensemble de la population) disponibles d'ici fin juillet.

La vague de froid sur le pays a néanmoins ralenti la campagne: la distribution de 6 millions de doses a été retardée et les 50 États américains sont impactés, selon Andy Slavitt, conseiller de la Maison-Blanche.

Plus de 61 millions de personnes ont à ce stade reçu l'un des deux vaccins autorisés aux États-Unis (Pfizer/BioNTech et Moderna), dont 18 millions ont bénéficié des deux injections requises.

Autre signe encourageant: après un pic de l'épidémie en janvier, la moyenne hebdomadaire des morts et celle des nouveaux cas sont nettement en baisse, selon les données du COVID Tracking Project.

Dans le monde, la pandémie a fait plus de 2,46 millions de morts depuis fin décembre, selon un bilan établi par l'AFP dimanche.