/news/culture

De «Da Funk» à «Get Lucky», cinq grands classiques de Daft Punk

Consacré internationalement, notamment aux Grammy Awards, le groupe Daft Punk, qui a annoncé lundi sa séparation, était depuis plus de 25 ans le duo phare de la musique électronique.

• À lire aussi: Le groupe Daft Punk se sépare

Voici cinq «chansons» à retenir:

Deuxième simple du groupe, après «The New Wave», «Da Funk» sort en 1995 et constitue leur premier succès. Le titre instrumental se répand dans les discothèques européennes et devient vite un classique de la musique house des années 90.

Le clip, réalisé par Spike Jonze, est lui aussi désormais culte. On y voit un homme à tête de chien déambuler dans les rues de New York en claudiquant, appuyé sur une béquille.

À la suite du succès de «Da Funk», Daft Punk sort son premier album «Homework». Gros succès. Deux millions d'exemplaires vendus dans 35 pays: le groupe commence à conquérir le monde. 

Et le titre phare «Around the World» cartonne dans tous les classements internationaux.

Dans le clip, signé par le réalisateur Michel Gondry, des danseurs grimés en squelettes, robots, momies et nageuses de natation synchronisée marchent et dansent de manière syncopée, au rythme de la musique.

Premier simple du deuxième album des Daft Punk, «Discovery». Très vite un immense succès du groupe. La partie vocale est traitée par le logiciel Auto-Tune et compressée, une technique désormais devenue extrêmement courante, notamment dans le rap. 

«Beaucoup de gens se sont plaints de ce que des musiciens utilisent Auto-Tune. Ça me rappelle la fin des années 70 où des musiciens en France tentaient d'interdire les synthétiseurs... Ce qu'ils ne voyaient pas, c'est qu'il était possible d'utiliser ces instruments d'une façon nouvelle plutôt que simplement pour remplacer les instruments d'avant», dit alors Thomas Bangalter, l'un des deux membres du groupe.

Ce titre, classé meilleure chanson de dance de tous les temps par les lecteurs du magazine Rolling Stone, sera pendant neuf ans le générique des NRJ Music Awards, avant d'être remplacé en 2010 par «I Gotta Feeling» des Black Eyed Peas.

C'est le quatrième titre extrait de «Discovery». Ses paroles sont chantées sur un mode robotique et rappellent la narration de la série «L'Homme qui valait trois milliards». Daft Punk dépouille les couplets pour créer un vrai contraste sur les refrains.

Grâce à ce tube, le groupe remporte l'un de ses six Grammy Awards. 

Le morceau est même repris en 2007 par le rappeur américain Kanye West dans sa chanson «Stronger».

Simple tiré de l'album «Random Access Memories», coécrit et interprété avec le chanteur Pharell Williams et le légendaire guitariste disco Nile Rodgers. Acclamée par les critiques spécialisées, la chanson rencontre un énorme succès international et se classe numéro un dans de nombreux pays à l'été 2013.

Le 14 juillet 2017, elle est même jouée par la fanfare interarmées en fin du traditionnel défilé militaire sur les Champs-Elysées à Paris, devant le président français Emmanuel Macron et son homologue américain Donald Trump.

Dans la même catégorie