/news/coronavirus

Les États-Unis dépassent le seuil des 500 000 morts

Les États-Unis ont dépassé lundi le demi-million de morts du coronavirus, sinistre jalon rappelant combien la situation sanitaire reste grave dans le monde entier, malgré la lueur d'espoir que constituent les vaccins.

«Davantage d'Américains sont morts pendant cette pandémie que lors de la Première Guerre mondiale, la Seconde Guerre mondiale et la guerre du Vietnam combinées», a souligné lundi le président Joe Biden dans une proclamation, moins d'un an après l'annonce, le 29 février 2020, du premier mort du virus aux États-Unis.

Le président démocrate a aussi ordonné une mise en berne des drapeaux sur l'ensemble des bâtiments fédéraux pendant cinq jours. 

«C'est quelque chose qui restera dans l'histoire», a souligné l'immunologue Anthony Fauci, conseiller du président américain Joe Biden. 

Le seuil des 400 000 décès avait été dépassé un mois plus tôt, à la veille de l'investiture de Joe Biden, qui a fait de la lutte contre l'épidémie la priorité absolue de son début de mandat.

Un bilan «déchirant»

Le bilan de l'épidémie de Covid-19 aux États-Unis est «déchirant», a déclaré d'une voix émue le président américain Joe Biden lors d'une allocution depuis la Maison-Blanche.

«Nous devons résister à la tentation de voir chaque vie comme une statistique (...) Nous devons le faire pour honorer les morts», a-t-il ajouté alors qu'il s'apprêtait à observer une minute de silence en présence de son épouse Jill Biden, de la vice-présidente Kamala Harris et de son époux Doug Emhoff.

«Je demande aussi que nous agissions, que nous restions vigilants, que nous gardions nos distances, que nous portions des masques, que nous nous fassions vacciner», a-t-il ajouté.

Après l'allocution, les deux couples de l'exécutif américain sont apparus devant la Maison-Blanche, où ils se sont recueilli quelques instants, d'abord silencieux puis accompagnés dans cet hommage par le très populaire cantique «Amazing Grace», joué par un orchestre de marines.

Joe Biden s'est ensuite signé, entouré de 500 bougies pour symboliser les 500 000 morts disposées sur le balcon de la Maison-Blanche et sur les escaliers qui y mènent, avant de disparaître aux regards et aux caméras.