/news/currentevents

Rassemblement illégal en Outaouais: trahis par un inconnu flambant nu

ARCHIVES/LA FRONTIÈRE/AGENCE QM

Une dizaine d’Ontariens qui faisait la fête dans un chalet en Outaouais ont vu les policiers mettre un terme à leur rassemblement illégal après avoir donné une raclée à un homme flambant nu qui souhaitait se joindre à eux, samedi, à La Pêche, au nord de Gatineau.

Au total, les policiers de la Sécurité publique de la MRC des Collines-de-l’Outaouais ont remis neuf constats d’infraction pour rassemblement illégal et cinq autres pour non-respect du couvre-feu.

L’histoire abracadabrante a débuté un peu avant 2h du matin, lorsque les policiers ont été appelés à se rendre auprès d’un homme blessé à la tête qui disait avoir été battu par des individus dans un chalet situé près de chez lui.

Chemin faisant, les patrouilleurs ont intercepté un véhicule suspect avec cinq personnes à bord, soit quatre femmes et un homme originaires d’Ottawa. Le quintette a indiqué aux policiers qu’il venait de quitter le chalet où l’agression venait de se produire. Ils ont tous les cinq écopé d’amendes de 1500 $ pour ne pas avoir respecté le couvre-feu.

Après s’être rendus au chevet de la victime – qui a été transportée à l’hôpital pour traiter des blessures qui ne mettent pas sa vie en danger – , les policiers ont suivi les traces laissées par le véhicule dans la neige pour trouver l’emplacement du chalet en question.

Une fois sur place, les patrouilleurs ont constaté la présence de neuf personnes, soit six femmes et trois hommes âgés de 19 à 23 ans.

«Il a été possible d’apprendre que la victime s’est présentée sur place sans invitation et a enlevé tous ses vêtements afin de se joindre aux demoiselles qui se trouvaient dans le spa», a indiqué le sergent Martin Fournel, porte-parole du corps policier.

Apeurées, les femmes seraient rapidement rentrées à l’intérieur, mais le visiteur indésirable aurait lui aussi tenté d’entrer dans le chalet, complètement nu.

C’est à ce moment qu’il aurait été tabassé par certaines personnes présentes sur les lieux, avant de finalement quitter les lieux.

Les neuf invités ont reçu des constats d’infractions pour rassemblement illégal.

L’homme ayant été battu a lui aussi écopé de contraventions; l’une pour ne pas avoir respecté le couvre-feu et l’autre pour avoir troublé la paix.