/news/coronavirus

Variants : 415 cas présomptifs et inquiétude dans les écoles

La présence de variants au Québec qui se fait de plus en plus sentir avec près de 415 cas présomptifs rapportés dans la province, provoque de l’inquiétude dans les écoles en raison du variant anglais, beaucoup plus contagieux chez les enfants. 

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

• À lire aussi: Quand serez-vous vacciné?

«Le variant anglais est plus contagieux que la souche originale qu’on avait jusqu’à présent, et également plus contagieux chez les enfants, contrairement à la souche originale», explique en entrevue à TVA Nouvelles la professeure à l’École de santé publique de l’Université de Montréal, Roxane Borgès Da Silva.

Actuellement dans la province, 800 classes et huit établissements scolaires sont fermés en raison de la COVID-19, selon la Fédération québécoise des directions d'établissement d'enseignement (FQDE). 

Selon nos informations, au moins cinq écoles dans différentes régions du Québec auraient des cas possibles de variants entre leurs murs. 

L’école primaire Marguerite-D’Youville, à Québec, a fermé ses portes vendredi, dès qu’un cas pour lequel il y a suspicion de variant a été détecté. À Montréal, l’école primaire des Grands-Êtres, dans l’arrondissement de Saint-Laurent, restera fermée jusqu’au retour de la relâche puisqu’un cas présomptif de nouveau variant y est associé.  

L’Académie Yéchiva Yavné, à Côte-Saint-Luc, a également fermé des classes secondaires pendant quelques jours, toujours en raison de crainte de variant. 

Finalement, l’école de l’Équinoxe à Laval et l’école primaire Fontainebleau de Blainville ont aussi un ou des cas suspects de variants. 

Fermetures d’écoles  

La décision des directions de santé publique de complètement fermer les écoles lorsqu’il y a suspicions de variant est la bonne chose à faire selon Mme Borgès Da Silva, même si la grande majorité des enfants ne développent que des symptômes légers. 

«Là où c’est grave, c’est qu’en fait, les enfants pourraient transmettre le virus aux adultes beaucoup plus rapidement et plus facilement que la souche originale. Je salue la décision des directions de santé publique qui ferment les écoles pour éviter toute propagation dès qu’on sait qu’on a un cas de variant dans une école», précise-t-elle.   

Elle considère qu’avec l’arrivée de cette souche hautement transmissible, il faut prendre toutes les précautions et conserver les mesures barrières. 

«Avec ce variant anglais on pourrait avoir 2000 – 30000 – 4000 cas en quelques jours et quelques semaines», insiste Mme Borgès Da Silva.

***Voyez son entrevue intégrale dans la vidéo ci-dessus.***

Dans la même catégorie