/news/techno

Accès à internet, oui, mais la qualité n’est pas là

Timo Darco - stock.adobe.com

La piètre qualité d’internet indispose dans la région de Chaudière-Appalaches puisque la haute vitesse ne couvre pas l’ensemble du territoire, obligeant un grand nombre de citoyens à utiliser des technologies datant des années 1990.

Le problème découle du fait qu’à l’extérieur d’un centre urbain ou d’un village, plusieurs personnes n’ont pas accès à une technologie filaire de pointe, telle que la fibre optique, et doivent se rabattre sur des technologies secondaires comme la ligne téléphonique, le micro-onde, ou le satellite.

• À lire aussi: L'internet haute vitesse en haut de liste pour l’achat d’une maison

• À lire aussi: Partenariat en Outaouais pour brancher 7000 foyers

• À lire aussi: Un réseau internet fragile sur la Côte-Nord

C’est le cas dans la MRC des Appalaches, dont la plus grande ville est Thetford Mines avec 25 000 habitants, et où 88 % de la population possède un accès à internet.

Cependant, 65 % des personnes avec une connexion internet la déplorent, selon un sondage de satisfaction sur le service internet réalisé en 2017.

«Aujourd’hui encore, et à plus forte raison dû à la pandémie de COVID-19, nous recevons des appels et des courriels de citoyens insatisfaits de leur service internet haute vitesse», mentionne Cynthia Boucher, directrice de l’aménagement à la MRC des Appalaches.

PRESSIONS POLITIQUES

Depuis 2017, la plupart des MRC, dans Chaudière-Appalaches, envoient des demandes aux députés fédéraux et provinciaux afin d’obtenir des améliorations du service internet.

«Beaucoup de pressions politiques sont faites à cet effet», affirme Anick Beaudoin, directrice générale de la MRC de Bellechasse.

TROUS DE SERVICES

«Ce qu’on constate c’est qu’il y a des trous de service un peu partout sur le territoire», indique Maryse Breton, directrice au soutien administratif à la MRC de La Nouvelle-Beauce, ajoutant que les compagnies «visent ce qui est rentable pour elles et non la couverture complète du territoire».

Du côté de la MRC de Montmagny, une autre des 10 MRC de la région, on considère l’enjeu d’internet haute vitesse impératif pour la vitalité des régions. «Actuellement, on demande que le branchement des régions se fasse au même titre que cela a été fait pour l’électrification du Québec», explique Nancy Labrecque, directrice générale de la MRC.

Dans la même catégorie