/finance/homepage

Femmes noires et autochtones encore absentes des postes de haute direction

business debate

Photo Adobe Stock

Si la représentation générale des femmes à des postes de haute direction s’est améliorée dans certaines entreprises canadiennes, les progrès en matière de diversité raciale sont encore très lents en raison d’un manque de relève, selon un nouveau rapport publié mardi. 

Le rapport annuel sur le rendement en matière de diversité des genres et de leadership du Projet Prospérité et de KPMG Canada a ainsi indiqué qu’aucune femme noire ne fait partie de la relève de la haute direction dans 89 % des entreprises qui ont été interrogées.

Un taux qui monte à 91 % en ce qui concerne la représentation des femmes autochtones dans ces mêmes entreprises.

«Certains dirigeants sont préoccupés et veulent redresser la situation. [...] C’est une question de leadership solide et courageux», a souligné par voie de communiqué Pamela Jeffery, fondatrice du Projet Prospérité, un organisme créé au début de la pandémie de COVID-19 pour veiller à ce que les Canadiennes ne soient pas oubliées lors de la reprise économique.

Un certain progrès a tout de même été constaté, alors que de plus en plus de femmes siègent au sein des conseils d’administration de grandes entreprises.

Les femmes occupaient ainsi 40,9 % des sièges aux conseils d’administration des compagnies sondées en septembre 2020. À titre comparatif, elles représentaient 21,5 % de ces postes dans les sociétés inscrites à la Bourse de Toronto en juillet dernier.

Par ailleurs, près de 30,8 % des postes de haute direction étaient attribués à des femmes, contre 17,1 % dans les entreprises enregistrées à la Bourse de Toronto.

«Ouvrir la voie à un leadership solide et inclusif grâce à une relève prometteuse peut transformer non seulement une entreprise, mais l’avenir des sociétés canadiennes. Il reste encore beaucoup à faire avant que nous puissions assurer un avenir prospère à nos filles et petites-filles», a affirmé Heather Baker, associée Audit (services financiers) et présidente du conseil d’administration de KPMG au Canada.

Le sondage a été réalisé au début décembre 2020 auprès de 48 entreprises canadiennes.