/finance/homepage

Les magasins de plein air pris d’assaut

Si plusieurs Québécois n’ont pas été en mesure d’avoir le vélo de leur choix à l’été 2020, certains clients ont décidé d’y remédier et de prendre de l’avance en commençant leurs achats dès le mois de février.

«On n’a jamais vu ça, comparativement à l’an passé, les ventes sont 15 fois plus élevées», a ainsi expliqué Dominique Piché, copropriétaire de la boutique V02.

Même son de cloche chez Ultraviolet, un magasin de plein air de Saguenay.

«Habituellement à ces temps-ci ce sont les habitués qui achètent des vélos haut de gamme. Présentement ce sont des clients débutant ou intermédiaire qui ne veulent pas revivre la situation de l’an passé», a ajouté Jean-Philippe Fortin, responsable de la boutique Ultraviolet.

Une affluence qui joue sur les stocks, alors que certains modèles ne sont déjà plus disponibles.

«Certains clients nous demandent, pouvez-vous le commander. Madame, si on pouvait le commander, je l’aurais fait il y a longtemps», a témoigné Jean-Philippe Fortin.

Selon lui, la pénurie pourrait être encore plus grande l’an prochain dans le domaine du vélo.

M. Fortin affirme ainsi que de «commander un dérailleur peut prendre plus de 600 jours, ça impose du retard sur la chaîne d’approvisionnement.»

Et les clients sont également déjà au rendez-vous dans le domaine des sports nautiques.

À la boutique Hors-Circuits, des canots et des planches à pagaie debout sont déjà vendus, même si la neige est encore bien présente.

Et certains fournisseurs ont déjà dû annoncer qu’ils ne pourraient pas envoyer de nouveaux équipements en cours de saison.

Plusieurs Québécois sont donc bien équipés pour l’été, il ne reste plus qu’à espérer du beau temps.