/regional/troisrivieres/mauricie

L'internet haute vitesse en haut de liste pour l’achat d’une maison

Joël Lemay / Agence QMI

L’accès à une connexion internet haute vitesse a bondi en tête de liste des critères les plus importants pour l’achat d’une nouvelle propriété en périphérie des grands centres urbains.

«C’est quasi une des premières questions posées», souligne Julie Alarie qui couvre la Mauricie pour Re/Max de Francheville, précisant que ses clients préfèrent, règle générale, les services de gros distributeurs reconnus.

«C’est super important, je me fais souvent demander cette question», confirme Jennifer Krstic qui travaille pour sa part sur la Rive-Sud de Montréal pour Re/Max Signature MD.

Elle donne même en exemple un client qui a écarté de ses plans sa maison de rêve l’an dernier, car seul un service internet par satellite était offert dans le secteur visé, soit près de la frontière américaine dans la MRC Brome-Missisquoi.

Télétravail

La pandémie a fait grimper de façon exponentielle le nombre de personnes en télétravail, sans oublier celles qui suivent des cours à distance, si bien que, pour plusieurs, une bonne connexion internet haute vitesse n’est même plus un luxe, mais un besoin essentiel.

«Avant, les gens cherchaient un chalet, une résidence secondaire; maintenant, c’est leur milieu de vie et de travail principal», pointe Martin Simard de l’équipe Sirois/Simard Royal LePage, basée en Outaouais.

La région des Laurentides goûte toutefois à cette tendance depuis déjà quelques années, comme en témoigne Lucyne Farand de Royal LePage Humania qui parcourt toute la couronne nord de Montréal depuis plus de 25 ans.

«Il y a pourtant encore des secteurs qui sont mal desservis. Qui plus est, ces réseaux sont plus chers et moins efficaces», remarque-t-elle.