/news/law

Prison ferme requise contre l'homme qui était entré à Rideau Hall

Un procureur d'Ottawa a requis mardi une peine de six ans de prison contre un réserviste de l'armée canadienne qui s'était introduit par effraction et avec plusieurs armes à feu dans le domaine où réside le premier ministre Justin Trudeau.

Le juge a mis sa décision en délibéré au 10 mars.

• À lire aussi: L'homme qui a tenté de rentrer à Rideau Hall plaide coupable

• À lire aussi: Les menaces contre Justin Trudeau et ses ministres en hausse

• À lire aussi: L’homme qui a tenté de rentrer à Rideau Hall aurait menacé Trudeau

Le 2 juillet dernier, Corey Hurren, 46 ans, avait défoncé avec son pick-up chargé d'armes à feu le portail d'entrée du domaine de Rideau Hall. Ce parc de la capitale fédérale abrite la résidence officielle du Gouverneur général, représentant de la reine Élisabeth II - chef d'État en titre du Canada - et celle du premier ministre. 

Armé de plusieurs fusils et de dizaines de munitions, l'homme s'était ensuite avancé à pied vers la résidence de M. Trudeau, où ni le premier ministre ni sa famille n'étaient présents. La police l'avait interpellé sans violence après avoir parlementé avec lui pendant une heure et demie. 

Il avait expliqué qu'il comptait interrompre une conférence de presse de M. Trudeau devant sa résidence officielle pour protester contre une nouvelle loi interdisant les fusils d'assaut au Canada.

Corey Hurren avait également indiqué qu'il était fâché d'avoir perdu son entreprise pendant la pandémie et de ne pas avoir satisfait aux conditions pour obtenir une aide gouvernementale d'urgence. Il a toutefois assuré qu'il ne voulait faire de mal à personne.

La procureure a reconnu mardi que rien ne prouvait qu'il souhaitait tuer Justin Trudeau, selon les médias canadiens. Mais ses actions étaient «loin d'être bénignes» et auraient pu déclencher une fusillade avec la police, selon elle.

L'avocat de Hurren a pour sa part souligné que son client était dépressif au moment des faits, et rappelé qu'il s'était rendu sans résistance à la police.

Corey Hurren avait initialement fait l'objet de 21 chefs d'accusation en juillet, notamment pour «port d'arme dans un dessein dangereux» et pour avoir proféré des menaces contre M. Trudeau. Il avait finalement plaidé coupable de huit chefs, dont troubles à l'ordre public et port d'armes.

M. Trudeau, son épouse et leurs trois enfants habitent actuellement Rideau Cottage, une propriété située dans le parc de la résidence officielle du Gouverneur général, la résidence officielle du premier ministre étant en travaux.