/news/tele

«Star Académie» : Rosalie, Charles et Zara en danger dimanche

CAPTURE D'ÉCRAN TVA

La compétition se jouera entre Rosalie Ayotte, Charles Kamoun et Zara Sargsyan à «Star Académie», dimanche. Aussi appelés en évaluation dans la quotidienne de mardi, leurs collègues Matt Moln et Annabel Oreste ont pour leur part échappé au siège éjectable cette semaine.

• À lire aussi: «Star Académie»: un «Tout petit talk-show» décalé pour Valérie Chevalier

• À lire aussi: Un premier au revoir à «Star Académie»

• À lire aussi: «Star Académie»: l’heure de vérité pour Maëva, Olivier et Shayan

Rosalie Ayotte passait en évaluation pour la deuxième semaine consécutive. La jeune femme de Saint-Tite était pourtant convaincue, mardi, que «c’était dans la poche» après avoir reçu les éloges des professeurs Lara Fabian, Gregory Charles et Ariane Moffatt, à qui elle avait proposé une relecture de «Dans le cri de nos nuits», une pièce de Luce Dufault (que Lunou Zucchini, la fille de cette dernière, fredonnait en silence de l’autre côté de la porte). 

L’offrande était si puissante que les camarades de Rosalie l’ont même bruyamment acclamée de la pièce d’à côté une fois la chanson terminée.

Et c’est justement parce qu’elle brille tellement dans l’intimité de leurs locaux que les enseignants ont souhaité que Rosalie en jette autant aux yeux du public lors du prochain variété.

«J’ai envie que tu sois en privé avec le public de la "Star Académie" dimanche prochain», a expliqué Lara Fabian, avec beaucoup d’amour.

En larmes en apprenant la nouvelle («J’étais vraiment fière de ce que j’avais fait. Je ne m’attendais pas à ça... mais c’est correct»), Rosalie a ensuite retrouvé le sourire lors d’une conversation avec Gregory Charles.

Sensible Zara

Charles Kamoun était-il sincère en battant des bras et en criant de victoire en apprenant qu’il était mis en danger? Chose certaine, l’intensité qu’il a insufflée à «Mourir d’aimer», d’Aznavour, a happé ses mentors.

«Presque tout est croche dans ta façon de chanter... Mais ça marche quand même, parce que c’est touchant, c’est émouvant», l’a salué Gregory Charles.

S’il est en danger, c’est pour pouvoir aller chercher les outils qu’il semble désespérément chercher, a justifié Lara Fabian. «On veut essayer de t’inviter à comprendre le pouvoir du silence.»

Quant à la douce Zara Sargsyan, elle s’est montrée fragile, mardi, en laissant échapper quelques larmes lors de son évaluation.

À 16 ans, la plus jeune de la cuvée «Star Académie 2021» s’ennuie des conseils de sa maman. «Tu as le droit d’être fatiguée, tu as le droit de brailler...», l’a rassurée Lara Fabian, qui a plus tard recueilli les confidences de sa «poupette» en privé.

Zara lui a alors raconté avoir longtemps subi la pression de son entourage, qui lui martelait qu’elle n’aurait jamais la voix d’une Lara, d’une Céline ou d’une Whitney.

«Moi, je ne peux pas chanter comme Zara», lui a alors simplement répondu Lara.

CAPTURE D'ÉCRAN TVA

Un Mimosa avec Anne Dorval

Plus tôt en journée, les Académiciens ont bu un Mimosa en compagnie d’Anne Dorval, professeure d’identité artistique, qui avait apporté «un peu d’alcool pour acheter l’amour des Académiciens».

La muse de Xavier Dolan (également son collègue professeur à l’Académie) a proposé aux troupes de travailler l’émotion dans la livraison d’un texte, en s’appuyant sur deux écrits de Jean-Pierre Ferland, «Que veux-tu que je te dise?» et «Qu’est-ce que ça peut ben faire».

Le public pourra voter pour protéger un candidat de «Star Académie» de l’élimination lors du variété de dimanche, à 19 h, à TVA.

Dans la même catégorie