/news/politics

Tramway à Québec: l’opposition dénonce une mascarade de la CAQ

Le Parti libéral du Québec reproche au gouvernement d’avoir caché pendant des semaines la véritable raison pour laquelle il a renié l’entente de principe intervenue avant les Fêtes sur le tracé du projet de tramway de la capitale. 

• À lire aussi: Revenir à l'essentiel

• À lire aussi: Le ministre Bonnardel promet des «bonnes nouvelles» sur le tramway

• À lire aussi: Tramway: le gouvernement voulait couper Legendre, Limoilou et Charlesbourg

«J’ai l’impression que c’est une mascarade, s’est insurgée la responsable du dossier pour l’opposition officielle, Marwah Rizqy. À un moment donné, est-ce qu’ils peuvent jouer cartes sur table?»

«Aujourd’hui on apprend qu’il y avait des consultations «élargies» au conseil des ministres, mais ça fait des semaines qu’ils nous disent que les discussions avancent», ajoute-t-elle.

En conférence de presse mardi, le premier ministre, François Legault, a expliqué avoir renié l’entente de principe intervenu avec le maire Régis Labeaume sur le tracé du tramway de Québec après des discussions au conseil des ministres et au sein du gouvernement.

La veille, le maire de Québec Régis Labeaume avait dévoilé qu’une entente de principe sur le tracé du tramway était survenue avant Noël. M. Labeaume avait alors déclaré être parti «pour les Fêtes, le cœur léger».

Mais l’accord a ensuite été renié par le gouvernement Legault, qui souhaite maintenant présenter son propre tracé.

Pour la co-porte-parole de Québec solidaire, Manon Massé, «le ministre Bonnardel n’a pas joué franc jeu quand il a pris la parole sur le sujet ces dernières semaines».

Photo d'archives, Stevens LeBlanc

«Il n’a jamais dit ouvertement qu’il était en train de renier une entente prise avec la Ville et appuyée par le Bureau de projet en décembre [...], affirme-t-elle. Le gouvernement dessine des lignes sur un coin de table et joue aux apprentis sorciers alors que ça fait des années que les gens de Québec et les experts travaillent sur ce projet, c’est franchement insultant!»

Reprochant au gouvernement de «bafouer» l’autonomie de la Ville de Québec, le député péquiste Joël Arseneau dénonce qu’il «s’improvise gestionnaire de projet».

Photo d'archives

«Comment prétendre que la population n’est pas d’accord? Du grand n’importe quoi», a-t-il réagi sur Twitter, mardi, à la suite de la déclaration du premier ministre.

Écoutez l'entrevue de Caroline St-Hilaire avec François Bonnardel, ministre des Transports, sur QUB radio: