/news/society

Une baisse des diagnostics de cancer qui inquiète au Saguenay–Lac-Saint-Jean

Les diagnostics de cancer ont chuté dans la dernière année au Saguenay–Lac-Saint-Jean, une situation qui pourrait sembler encourageante, mais qui inquiète tout de même les spécialistes en raison du manque de consultations.

• À lire aussi: COVID-19 : surmortalité de 12 000 personnes de janvier à novembre 2020

• À lire aussi: Cancer: diminution importante des tests de dépistage

• À lire aussi: 4000 cancers non diagnostiqués lors de la 1re vague

Les spécialistes ont ainsi remarqué que les gens évitent les hôpitaux et ne vont pas à leur rendez-vous depuis le début de la pandémie, par peur de contracter la COVID-19.

Une baisse des consultations qui pourrait jouer sur la diminution de 29% du nombre de cas de cancers diagnostiqués dans la région, comparativement à l’année précédente.

Il y aurait donc actuellement près de 350 Saguenéens ou Jeannois potentiellement atteints d’un cancer sans le savoir.

Le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du Saguenay–Lac-Saint-Jean (CIUSSS) a donc rappelé à quel point le dépistage rapide est important et augmente les chances de survie et de guérison.

Marlène Bouchard, qui vient de recevoir un diagnostic de cancer du sein stade 1, est ainsi convaincue que son dépistage rapide fera toute la différence pour la suite.

«Je n’ai pas hésité du tout et j’ai bien fait. Le cancer a été pris à temps. J’ai trouvé que dans les hôpitaux, il y avait des belles mesures de sécurité... N’hésitez pas, allez-y. Ce n’est pas dangereux dans les hôpitaux. Ils sont là pour nous sauver», a tenu à lancer Mme Bouchard comme message à la population.

Selon les estimations du CIUSSS, une personne sur cinq hésite encore à se présenter à son rendez-vous à l’hôpital.

Une tendance qui se répercute aussi dans les urgences, où le nombre de visites à l’urgence a diminué depuis la crise sanitaire.