/news/coronavirus

Don d’organes: une baisse de près de 20% en 2020

Chirurgie

Photo Fotolia

La pandémie de COVID-19 a fortement impacté l’activité en don et transplantation d’organes qui a connu une baisse de près de 20 % au Québec en 2020, selon un bilan annuel de Transplant Québec.

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développement sur le coronavirus

Ce ralentissement enregistré dans l’activité, attribuable aux effets de la première vague de la COVID-19, n’a pas pour autant affecté le nombre de personnes en attente d’une transplantation ni celui des décès, lequel a chuté de 14 % durant la même période.

«Il est vrai que la première vague s’est traduite par une baisse marquée du nombre de références des donneurs d’organes potentiels à Transplant Québec», a indiqué dans un communiqué Sylvain Lavigne, directeur des services cliniques par intérim de Transplant Québec.

M. Lavigne, qui a reconnu que le taux de donneurs et de références était au plus bas au mois d’avril, constate que l’arrivée de la deuxième vague n’a cependant pas eu le même impact».

Transplant Québec a même connu un retour à la normale de ses activités durant les derniers mois de 2020, au point où les références ont dépassé la moyenne des cinq dernières années durant les mois de septembre, octobre et décembre, alors que la deuxième vague de la COVID-19 balayait le Québec.

En matière de références, la palme revient à la région de l’Estrie avec un taux de 17,3 pour 100 000 habitants. Elle est suivie ex aequo par Saguenay-Lac-Saint-Jean, la Capitale-Nationale et Montréal.

Sur les 675 références reçues par l’organisme l’an dernier, seulement 29 ont pu être retenues, selon le bilan de Transplant Québec.

Quelque 143 donneurs décédés au Québec ont permis une transplantation de 487 organes, a mentionné l’organisme, précisant que près de la moitié des donneurs étaient âgés de 50 à 70 ans.