/finance/homepage

Forte hausse des profits pour la Banque Nationale

JOEL LEMAY/AGENCE QMI

La Banque Nationale a considérablement accru ses bénéfices au premier trimestre de 2021 par rapport à la même période l’année précédente.

Les profits ont grimpé de 25 %, passant de 610 millions $ au premier trimestre de 2020 à 761 millions $ pour la dernière période de trois mois qui s’est terminée le 31 janvier.

Par action, le résultat net a bondi de 29 %. Il était de 2,15 $ par action au premier trimestre de 2021 contre 1,67 $ par action un an plus tôt.

«Je suis très satisfait de notre performance, qui a bénéficié du dynamisme de tous nos secteurs d’activité. La Banque a généré un rendement des capitaux propres élevé pour le trimestre, tout en maintenant des niveaux de capital réglementaire solides et d’importantes provisions pour pertes de crédit. Cela témoigne de l’adaptabilité de notre franchise et de la diversification de nos sources de revenus», a affirmé mercredi le président et chef de la direction de la Banque Nationale, Louis Vachon, par communiqué.

Les revenus de l’institution financière québécoise ont aussi augmenté de 16 % par rapport au premier trimestre de 2019, passant de 1,923 milliard $ à 2,224 milliards $.

Tous les secteurs ont crû, mais celui du financement spécialisé aux États-Unis et ailleurs à l’étranger a particulièrement bien fait avec une hausse de profits de 60 % au dernier trimestre. La croissance des filiales Credigy et ABA Bank est notamment responsable d’une hausse de 41 % des revenus de ce secteur.

Le secteur des marchés financiers s’est aussi distingué avec des profits de 250 millions $, un bond de 37 % par rapport à la période correspondante en 2020. Les revenus dans ce domaine ont monté de 26 %.