/news/coronavirus

La Suède durcit ses mesures face à la crainte d’une troisième vague

Face à la crainte d’une troisième vague, le gouvernement suédois a annoncé mercredi durcir certaines de ses mesures, et a d’ores et déjà averti que d’autres restrictions étaient à prévoir si le respect des recommandations actuelles ne s’améliorait pas.

• À lire aussi: La Suède va réserver le vaccin AstraZeneca aux moins de 65 ans

• À lire aussi: COVID-19: la Suède dépasse les 10 000 morts

Dès le 1er mars, les cafés, bars et restaurants devront fermer à 20h30 tandis que le nombre de personnes autorisées dans les magasins et les salles de sport (comme pour les compétitions sportives des jeunes) sera, lui, prochainement réduit, ont annoncé le gouvernement et les autorités sanitaires lors d’une conférence de presse conjointe.

Ces annonces interviennent alors que la veille, les autorités de Stockholm, la capitale, ont recommandé l’utilisation du masque dans les transports publics, quelque soit le moment de la journée, et dans les lieux clos lorsque la distance sociale ne peut être maintenue.

Jusqu’à présent, les masques n’étaient recommandés dans les transports publics qu’aux heures de pointe.

Mercredi, le président du Parlement suédois a également demandé à tous les parlementaires de porter le masque - sauf lors des prises de parole devant l’assemblée. 

Si la stratégie reste moins stricte que dans de nombreux pays européens, le royaume a serré la vis depuis novembre face à la forte seconde vague, avec plusieurs séries de mesures restreignant notamment les rassemblements publics (pas plus de huit personnes) et les tablées dans les restaurants - ou basculant vers l’enseignement à distance dans les écoles.

Le nombre de personnes autorisées dans les salles de sport, piscines, centres commerciaux et autres magasins a également été limité. Depuis janvier, ces établissements doivent disposer de dix mètres carrés par personne.

Selon le responsable de l’Agence de santé publique, Johan Carlson, les restrictions à venir concernant le nombre de personnes autorisées dans les magasins et les salles de sport restent encore à déterminer.

Le durcissement des mesures contre la COVID-19 permet avant tout de garder les écoles ouvertes le plus longtemps possible, défendent les autorités. 

«Les écoles devraient être la dernière chose que nous fermons et la première que nous ouvrons», a expliqué mercredi la ministre de l’Éducation Anna Ekström.

Le premier ministre a également appelé ses concitoyens à redoubler d’efforts et à limiter leurs interactions sociales. 

«Il y a un risque considérable de ce qu’on appelle une troisième vague. Ce n’est pas le destin, mais c’est vous et moi, nos actions collectives, qui décidons si cela va se produire», a déclaré Stefan Löfven. 

Si la situation devait s’aggraver, le gouvernement s’est préparé à «fermer certaines parties de la Suède», a-t-il ajouté.