/news/coronavirus

Masques obligatoires pour tous les élèves du primaire en zone rouge

À moins d’un revirement de dernière minute, Québec annoncera jeudi que les élèves du primaire en zone rouge devront dorénavant porter le masque de procédure en tout temps, y compris en classe.

• À lire aussi: Demi-classes: «Assez désastreux» pour les ados, selon les pédiatres

• À lire aussi: La ligne dure pour freiner les variants dans les écoles

Les masques pédiatriques chirurgicaux feront leur apparition dans les établissements primaires de la Communauté métropolitaine de Montréal dès le retour de la relâche, le 8 mars.   

La semaine suivante, à partir du 15 mars, ce sera au tour des autres élèves du primaire en zone rouge de l’adopter. Les plus jeunes devront aussi s’habituer à le porter pendant leurs cours. 

Présentement, le couvre-visage en tissu est obligatoire pour les élèves de la première à la quatrième année, mais uniquement lors des déplacements à l’extérieur de la classe. 

Seuls les élèves de cinquième et sixième année doivent porter un masque artisanal en tout temps. 

L’apparition de cas suspectés de variants dans une quinzaine d’écoles au cours des derniers jours aurait convaincu le gouvernement Legault de rehausser d’un cran les mesures sanitaires dans le réseau scolaire, une fois de plus, sur recommandation de la santé publique. 

Les éclosions sont en hausse dans les écoles alors que le nombre de cas dans la population en général est plutôt à la baisse. 

Québec fournira aux établissements scolaires des masques «bleus» de petite taille, adaptés aux visages des enfants. 

Pour les écoles situées dans la Communauté métropolitaine de Montréal, l’opération nécessitera l’utilisation de 3 millions de masques par semaine.  

Dans les écoles secondaires, le masque de procédure est obligatoire depuis le retour en classe, le 18 janvier. Ce sont les écoles qui les distribuent aux élèves qui en reçoivent deux par jour. Les jeunes doivent le porter dès leur arrivée sur le terrain de l’école. 

Le masque de procédure - aussi appelé masque chirurgical ou médical - est jugé plus sécuritaire que le couvre-visage par l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ).  

Ces masques jetables ont une meilleure capacité de filtration, ce qui permet de protéger celui qui le porte contrairement au masque artisanal fait de tissu qui ne protège que les gens autour de soi.