/news/politics

Pas d'élection avant la fin de la pandémie, réitère Singh

Photo d'archives, AFP

Le chef du NPD, Jagmeet Singh, a assuré qu'il ne fera pas tomber le gouvernement tant et aussi longtemps que la pandémie ne sera pas terminée, éloignant ainsi la possibilité que des élections fédérales se tiennent ce printemps.

• À lire aussi: Retards dans la vaccination: les libéraux piquent du nez dans les intentions de vote

Le chef néodémocrate a fait part de cette position, mercredi, alors qu'il était interrogé en conférence de presse sur ce que son parti était prêt à endurer, dans la foulée du vote des libéraux contre son projet de loi qui visait à doter les Canadiens hors Québec d'un régime d'assurance-médicaments public et universel.

«J'ai pris l'engagement que nous n'allons pas, les néodémocrates, déclencher une élection tant que nous luttons contre la pandémie, pendant que nous tentons de donner un vaccin à tous les Canadiens», a réitéré M. Singh, après avoir critiqué le parti de Justin Trudeau qui a torpillé l'une des propositions phares du NPD. Notons que le Bloc québécois a aussi voté contre la mesure.

Malgré ce revers, le NPD continuera à appuyer le Parti libéral, pour le moment.

«Justin Trudeau et le gouvernement libéral veulent aller en élections. Ils se cherchent une excuse, alors, nous, notre levier de négociations, s'ils veulent faire adopter une loi, ils doivent d'abord venir nous voir», a ensuite cherché à faire valoir le chef néodémocrate, tout en se disant malgré tout prêt à partir en élections.

Rappelons qu'en étant à la tête d'un gouvernement minoritaire, les libéraux doivent obtenir l'appui du Bloc, du NPD ou des conservateurs afin de faire passer leurs projets de loi. Ceux-ci trouvent, la plupart du temps, des appuis du côté du NPD, en échange de concessions vantées comme des victoires par Jagmeet Singh.