/sports/homepage

Tiger Woods est «éveillé et conscient»

La superstar du golf Tiger Woods a subi de «multiples fractures ouvertes» à la jambe droite mardi lors d'un grave accident de la route près de Los Angeles qui pourrait mettre en doute, à 45 ans, la suite de sa carrière.

Dans un communiqué publié sur son compte Twitter, l'équipe médicale qui l'a opéré, a précisé l'étendue de ses blessures et détaillé les intervention chirurgicales réalisées après l'accident dont un policier a dit qu'il avait «eu beaucoup de chance de sortir vivant».

• À lire aussi: Tiger Woods «a eu beaucoup de chance de s'en sortir vivant»

• À lire aussi: Tiger Woods: une brillante carrière parsemée d'embûches

Le «Tigre» a subi de «multiples fractures ouvertes» à la jambe droite qui ont nécessité de lui insérer une tige métallique dans le tibia et des vis pour consolider les os du pied et de la cheville, expliqué le communiqué.

«Il est éveillé, conscient et se repose» à l'hôpital, ajoute le texte, sans préciser la durée de son hospitalisation ou encore d'éventuelles conséquences à long terme.

La légende du golf a subi mardi matin, peu après 7h00, un grave accident. Seul au volant de sa voiture près de Los Angeles, il a fait une sortie de route et plusieurs tonneaux.

Les secours ont dû utiliser un outil spécialisé et une hache pour extraire de sa voiture Tiger Woods, qui a ensuite été évacué vers l'hôpital, a déclaré lors d'une conférence de presse un responsable des pompiers de Los Angeles, le chef Daryl Osby.

Tiger Woods était «lucide et calme» alors même qu'il était encore prisonnier de son véhicule accidenté, a souligné Carlos Gonzalez, premier policier à être arrivé sur les lieux.

Aucun autre véhicule ne semble être impliqué dans l'accident, selon les services du shérif du comté de Los Angeles, qui ont ouvert une enquête pour en élucider les circonstances.

Le shérif Alex Villanueva a précisé que ses hommes n'avaient trouvé «aucune preuve» laissant penser que Tiger Woods conduisait sous l'influence de stupéfiants, de médicaments ou d'alcool au moment de l'accident.

Le policier Carlos Gonzalez a estimé que Tiger Woods «a eu beaucoup de chance de s'en sortir vivant», citant notamment «la nature du véhicule» au volant duquel il se trouvait, un SUV (4x4 urbain, ndlr) de luxe, et «le fait qu'il avait bouclé sa ceinture de sécurité». Le policier a relevé que la portion de route où le golfeur a vraisemblablement perdu le contrôle de sa voiture était propice aux accidents, sinueuse et au pied d'une descente.

Écoutez la chronique d’Anaïs Guertain-Lacroix sur QUB radio: 

Selon les premières constatations des policiers, Tiger Woods a franchi le terre-plein central et effectué plusieurs tonneaux, percutant au passage un arbre, avant de s'immobiliser sur le bas-côté.

Le shérif Villanueva a estimé que Woods circulait «à une vitesse relativement plus élevée que la normale» en descente, précisant qu'aucune trace de freinage n'avait été relevée.

Des images diffusées par les télévisions locales ont montré le SUV couché sur le flanc, le capot semblant très endommagé et les airbags déployés, dans la végétation bordant la route entre les localités de Rolling Hills Estates et Rancho Palos Verdes, au sud de Los Angeles.

Tiger Woods se trouvait dans la mégalopole californienne en raison d'un tournoi qu'il parraine, le Genesis Invitational, qui s'est achevé le week-end dernier.

Récemment opéré du dos, pour la cinquième fois, il avait confié dimanche ne pas être sûr de jouer le Masters en avril. Le champion a remporté dans sa carrière 82 tournois du circuit américain de golf (PGA), à égalité avec le légendaire Sam Snead (1912-2002).

À son palmarès quasiment sans équivalent figurent 15 titres du Grand Chelem, soit trois de moins que son mentor Jack Nicklaus.

De nombreux golfeurs et sportifs lui ont envoyé des messages d'encouragement, comme l'ancien N.1 mondial du golf Justin Thomas, l'ex-star de la NBA Magic Johnson, la reine américaine du ski alpin Lindsey Vonn qui a partagé sa vie ou encore le joueur de tennis Rafael Nadal.

Lui-même féru de golf et propriétaire de nombreux parcours, l'ex-président Donald Trump a également adressé ses voeux de rétablissement à Woods. «Remets-toi vite, Tiger. Tu es un vrai champion», a-t-il tweeté via un conseiller.

«Je n'ai aucun doute à ce sujet, il va revenir», a lancé plus tard le milliardaire lors d'une interview avec la télévision Fox.

Son prédécesseur Barack Obama a lui aussi souhaité un «prompt rétablissement» au champion. «Si nous avons appris quelque chose durant toutes ces années, c'est qu'il ne faut jamais considérer que Tiger est hors jeu», a-t-il écrit sur Twitter.

Tiger Woods (Eldrick Woods pour l'état-civil) avait largement dominé les tournois entre 1996 et 2008, conférant à son sport une notoriété qui dépassait l'audience de ses habituels adeptes.

Après un passage à vide lié à sa vie privée, notamment la révélation de nombreuses liaisons adultères, Woods avait réussi à revenir au sommet avant de s'effondrer de nouveau, victime de graves problèmes de dos.

Il avait alimenté de nouveau la rubrique des faits divers en se faisant arrêter, endormi au volant de sa voiture, sous l'emprise d'un cocktail de médicaments et d'antidépresseurs un soir de mai 2017 en Floride.

Il ne reviendra sur les greens qu'en janvier 2018, après plusieurs tentatives ratées et quatre opérations du dos, dont une arthrodèse, une douloureuse fusion de vertèbres.

En avril 2019, Tiger Woods avait de nouveau renoué avec le succès en remportant le prestigieux Masters d'Augusta à l'issue d'un improbable come-back.