/news/coronavirus

La vaccination de masse démarre sur les chapeaux de roues

La campagne de vaccination a pris son envol au Québec jeudi matin avec 12,5 appels à la seconde pour fixer des rendez-vous alors que la province s’attend à recevoir 700 000 doses d’ici la fin mars.

• À lire aussi: Québec envisage l'implantation d'un passeport vaccinal

«La plateforme est là, ça fonctionne», s’est réjoui le ministre de la Santé, Christian Dubé, en conférence de presse.

Ce dernier a toutefois reconnu des ratés concernant la réservation par téléphone en raison de problèmes liés à la «bande passante». Il a donc invité les Québécois de moins de 85 ans à attendre avant de s’inscrire pour la vaccination par «solidarité» envers leurs ainés.

Malgré tout, ce sont environ 100 000 rendez-vous qui ont pu être pris jeudi, en fin d'après-midi. «On est très très contents de ça», a dit le ministre Dubé.

Il était impossible pour les proches aidants d’ainés de s’inscrire pour la vaccination jeudi matin, a-t-il toutefois admis. Cela devra attendre après que Québec aura réglé certains problèmes avec le questionnaire en ligne.

«Cette correction, j’aurais aimé la faire ce matin, mais comme la plateforme est en temps réel elle sera faite cette nuit et c’est un problème qui va être réglé à compter de [vendredi] matin», a précisé le ministre.

Québec veut ainsi s’assurer qu’un accompagnateur de 70 ans et plus pourra être vacciné au moment de se rendre à l’un des centres désignés.

Après plusieurs semaines où la livraison de vaccins a été ralentie, le gouvernement s’attend maintenant à recevoir 400 000 doses du vaccin de Pfizer et 300 000 doses de celui de Moderna, pour un total de 700 000, et ce, d’ici la fin mars.

La vaccination débutera dans la semaine du 8 mars dans toutes les régions à l’extérieur du Grand Montréal, a aussi rappelé Christian Dubé.

Une entente de principe a été conclue avec les pharmaciens afin qu’ils puissent donner un coup de main pour la campagne de vaccination, a-t-il aussi précisé.

Dans la même catégorie