/news/currentevents

EN IMAGES | Une personne gravement blessée dans un incendie

Photo Agence QMI, Marc Vallières

Une personne a été grièvement blessée dans un incendie qui s’est déclaré dans son logement tard mercredi soir, dans le Vieux-Limoilou.

Photo Agence QMI, Marc Vallières

Les pompiers ont découvert la victime, qui était inconsciente, près de la porte d’entrée du salon dans son logement du deuxième étage, situé au 1660 avenue Jeanne Mance, où la visibilité était presque nulle en raison de la fumée.

Photo Agence QMI, Marc Vallières

Un divan était en feu dans la pièce.

L’individu inanimé a immédiatement été sorti de l’appartement, et des manœuvres de réanimation ont été entreprises, avec l’aide d’un défibrillateur.

Le résident, dont l’âge ou le sexe n’avaient pas encore été dévoilés en matinée, a été transféré dans un hôpital, et l’on craint pour sa vie.

C’est son voisin du troisième étage qui a d’abord sonné l’alarme après avoir vu une fumée noire et opaque.

La porte d’entrée de la victime était trop chaude pour qu’il l'ouvre. Les fenêtres étaient même noircies par la suie, ont constaté les pompiers à leur arrivée.

Photo Agence QMI, Marc Vallières

Pas d’avertisseur de fumée

L’incendie comme tel n’a pas entraîné d’importantes complications. L’endroit a vite été ventilé et l’essentiel des flammes a été rabattu en une dizaine de minutes.

Le feu ne s'est pas propagé aux logements voisins.

Malheureusement, il n’y avait aucun avertisseur de fumée au plafond du logement incendié.

Une vingtaine de pompiers ont pris part à l’intervention.

«L’avertisseur de fumée est le dispositif le plus efficace pour sauver des vies, particulièrement si un feu se déclare la nuit», a rappelé Bill Noonan, porte-parole du Service de protection contre l’incendie de Québec (SPCIQ).

Photo Agence QMI, Marc Vallières

Enquête

La cause du brasier fait l’objet d’une enquête du commissariat aux incendies du SPCIQ et de l’unité des crimes majeurs du Service de police de la Ville de Québec.

Même si la police est impliquée, aucun indice ne laissait croire à une origine criminelle, quelques heures après les événements.

– Avec la collaboration de Jean-François Racine