/news/coronavirus

«J’ai tellement hâte, je veux vivre!» - Janette Bertrand

L’autrice, scénariste, animatrice, et monument de la société québécoise, Janette Bertrand, 96 ans, se fera vacciner contre la COVID-19 lundi prochain au Stade olympique de Montréal.

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

• À lire aussi: Québec envisage l'implantation d'un passeport vaccinal

«J’ai tellement hâte, tellement hâte! Moi j’aime la vie je veux vivre!», lance-t-elle d’entrée de jeu en entrevue avec Julie Marcoux sur les ondes de LCN.

«Quand il y a un vaccin, je le prends, je les veux tous! Les vaccins ne tuent pas alors que la COVID tue. Je veux mon vaccin pour vivre. [...] C’est très égoïste, mais je tiens à ma vie», affirme avec une énergie débordante Mme Bertrand.

 La nonagénaire, confinée de manière très très stricte depuis le début de la pandémie voit son rendez-vous au Stade comme une sortie, ce qu’elle n’a pas fait depuis des mois.  

«Je vais y aller avec mon chum, un jeune de 76 ans! J’y vais comme dans un pique-nique! Je vais chercher quelque chose qui est enfin arrivé !», se réjouit-elle. 

Elle admet que même si le confinement l’empêche de voir ses proches, elle garde le moral malgré tout. 

«Je ne peux pas voir mes petits-enfants, mes six-arrières petites-filles, dont une qui ne me connaît pas! Tout ce qu’elle va connaître de sa grand-mère, c’est de l’avoir vu une fois avec un masque! C’est fou, mais tout le monde est comme ça. Je vois la lumière au bout du tunnel. Je suis optimiste, je vois toujours le beau côté des choses.»

Elle soutient faire confiance à la science et aux experts qui recommandent tous la vaccination pour mettre fin à la pandémie. 

«Il y bien des affaires que je ne sais pas faire, et je les laisse aux autres! La science, je ne connais pas ça! Quand tous les scientifiques nous disent qu’il faut se faire vacciner... je trouve cela fou qu’on dise ''mais non, pas moi, parce que ça ne me tente pas, parce que j’ai peur...'' Je me fie aux scientifiques et il faut se faire vacciner. Je me fais vacciner», ajoute-t-elle sans détour. 

Malgré le confinement et les restrictions sanitaires, en isolement avec son copain, Janette ne s’est pas ennuyée. Écriture, lecture, télévision, conférences virtuelles, elle avoue ne jamais s’ennuyer et avoir toujours quelque chose à faire. 

«Le temps passe vite! Parce que moi, il ne m’en reste plus de temps!», conclut-elle. 

***Voyez son entrevue dans la vidéo ci-dessus.***

Dans la même catégorie