/regional/montreal/montreal

L’arrondissement d’Anjou et la Ville de Montréal ne s’entendent pas sur une opération de déneigement

Joël Lemay / Agence QMI

L’arrondissement d’Anjou et la Ville de Montréal se tiraillaient jeudi relativement au déclenchement d’une opération de transbordement de neige.

• À lire aussi: Montréal lance sa 4e opération de chargement de la neige de l’hiver

• À lire aussi: Anjou invité à ne pas faire «mal paraître» les autres arrondissements

• À lire aussi: L’avertissement de la mairesse Plante passe mal

Les autorités locales affirment qu’elles vont procéder au ramassage de la neige dès jeudi soir, à compter de 19 h, et ce, même si la Ville de Montréal ne leur en donne pas le feu vert.

Ils disent avoir droit à deux chargements par année sans avoir à obtenir l’aval de la Ville, en vertu de la politique du déneigement adoptée en 2019 et qui vient d’être renouvelée pour trois ans lors de la dernière séance du conseil municipal.

L’administration du maire d’Anjou, Luis Miranda, explique par communiqué que 16 cm de neige se sont accumulés au sol ces derniers jours et qu’il est «primordial de dégager les routes afin de veiller à la sécurité des citoyens».

«De la pluie est attendue dans les prochains jours alors si nous ne ramassons pas la neige accumulée, on va se retrouver avec des rues et des trottoirs qui seront transformés en véritables patinoires en plus de retrouver des amoncellements de glace un peu partout rendant la circulation difficile et dangereuse pour les citoyens en plus de compliquer les futures opérations de déneigement», a dit M. Miranda.

De son côté, l’administration de la mairesse de Montréal, Valérie Plante, a confirmé qu’Anjou, au même titre que tous les arrondissements montréalais, peut procéder à deux opérations de déneigements locaux chaque hiver, ceux-ci étant payés par tous les contribuables de la Ville.

«La politique de déneigement de la Ville adoptée en 2019 permet aux arrondissements de déclencher jusqu’à deux chargements locaux, payés par la ville-centre. Ceci leur accorde une plus grande latitude en leur permettant de s’adapter aux conditions météorologiques locales, qui peuvent être très différentes d’un arrondissement à l’autre. Le renouvellement de la compétence pour trois ans votée à la quasi-unanimité lors du dernier conseil municipal démontre son grand succès», a indiqué par courriel Geneviève Jutras, porte-parole de la mairesse Plante.

Dans la même catégorie