/news/coronavirus

Rendez-vous pour la vaccination: malentendu sur les 80 à 84 ans à Québec

La prise de rendez-vous pour la vaccination contre la COVID a connu des ratés jeudi matin à Québec. Malgré les indications contraires du CIUSSS, les personnes de 80 à 84 ans n’étaient pas en mesure de prendre un rendez-vous, tant en ligne que par téléphone.

• À lire aussi: Vaccination contre la COVID-19: c’est un départ pour la prise de rendez-vous

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

Même si le CIUSSS martelait depuis deux jours qu’il s’était prévalu d’une certaine latitude en permettant la prise de rendez-vous aux gens de 80 à 84 ans, la réalité sur le terrain était toute autre jeudi matin.

C’est plutôt la position du gouvernement de prioriser les 85 ans et plus qui prévalait, en ligne comme par téléphone.

Sur le site web, il était impossible d’accéder à la page de prise de rendez-vous si on répondait ‘’Non’’ à la question «Avez-vous 85 ans et plus». Plusieurs n’ont pas osé contourner la question, de peur de perdre leur rendez-vous.

26 essais et une heure d’attente  

«Je le faisais pour mes parents. J’aurais peut-être pu me rendre au bout en mentant sur la question de l’âge, mais je ne voulais pas non plus qu’ils se fassent revirer de bord rendu à ExpoCité», témoigne Nadia Auclair.

La dame a donc choisi d’appeler pour parler à une préposée afin d’avoir des précisions. Elle a finalement eu la ligne après... 26 tentatives. Et une fois en ligne, elle a dû patienter 1h avant de parler à quelqu’un, pour finalement raccrocher sans rendez-vous.   

  • Écoutez le journaliste Alexandre Dubé avec Antoine Robitaille sur QUB Radio:   

«La préposée m’a dit qu’ils n’avaient aucune indication différente pour la Capitale-Nationale. Je lui ai sorti tous les articles écrits dans les médias, elle est allée vérifier avec des collègues, mais non, c’était seulement les 85 ans et plus», raconte Mme Auclair, qui qualifie de «super décevante» cette gestion d’une campagne qu’on attend depuis longtemps.

«Je ne lance pas la pierre à personne, tout le monde fait son possible, mais mes parents voulaient laisser tomber. Il y a peut-être des gens qui ne se feront pas vacciner après ça».

Plateforme relativement efficace  

Outre ces problèmes dans la Capitale-Nationale, la plateforme de prise de rendez-vous fonctionnant avec le système ClicSanté semblait efficace. Plusieurs messages sur les réseaux sociaux faisaient état de gens satisfaits d’avoir pu prendre un rendez-vous pour leurs proches de 85 ans et plus.

Certaines personnes ont malgré tout souligné la non-reconnaissance de certains codes postaux, ce qui empêchait les usagers d’accéder à la plateforme.

«Le code postal dans la ville de Québec m’indique qu’il n’est pas valide. Ça commence bien. Après une dizaine d’essais, finalement, le site pour l’inscription est disponible», raconte Suzanne Jacques, qui a contacté le Journal par courriel.

La dame, qui faisait l’inscription pour sa mère, a toutefois eu de la difficulté à obtenir une plage horaire, se faisant dérober le tapis sous les pieds à quelques reprises.

«[J’ai rempli] le formulaire [...] et finalement j’arrive à la fin, l’étape de « je ne suis pas un robot» [...]. Je me fais dire qu’il n’y a plus de disponibilité pour cette journée. De retour au calendrier, je choisis une autre plage. Encore une fois, je me fais dire que la plage n’est plus disponible, confie-t-elle, indiquant que le manège s’est répété quelques fois avant de finalement obtenir un rendez-vous.

Problèmes au téléphone  

Au téléphone, la situation était particulièrement difficile jeudi matin, plusieurs personnes ayant soulevé l’impossibilité d’avoir une ligne.

Le Journal a fait plusieurs tentatives depuis 8h, se buttant constamment aux messages suivants : «La communication n’a pu être établie, veuillez réessayer plus tard» ou «Tous les circuits sont occupés, veuillez rappeler plus tard».

Une dame qui tentait d’inscrire sa mère à la vaccination a quant à elle eu la ligne, mais le système téléphonique devant décrire les différentes options ne s’est jamais activé. «Quand j’ai eu la ligne, on n’entend pas le déroulement du menu, ils ont vraiment beaucoup de problèmes. J’ai rappelé 4-5 fois et ça coupe», déplore la femme.

Le ministère de la Santé et le CIUSSS n’avaient toujours pas commenté ces détails au moment d’écrire ces lignes.