/news/coronavirus

Une génération qui sera habituée au masque

L’imposition du port du masque de procédure pour tous les enfants dans les écoles primaires, excluant ceux de la maternelle, aurait dû être mise en place bien avant, juge le microbiologiste Karl Weiss en entrevue à Mario Dumont. 

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

• À lire aussi: Passeport vaccinal: l'idée fait son chemin mais garde des détracteurs

«Définitivement, ça aurait dû être fait avant, on en a déjà discuté à plusieurs reprises. Depuis juin 2020 on disait que le masque devait être porté dans les écoles pour justement permettre un retour rapide à l’école», rappelle le Dr Weiss. 

Il se réjouit néanmoins que la décision de l’imposer dans les établissements scolaires soit finalement prise. 

«Les enfants qui portent des masques, dans plusieurs pays asiatiques, ça fait partie de la norme. Ça n’a jamais été un problème», donne-t-il en exemple. 

Bien qu’il comprend que culturellement, les Québécois ne sont pas habités au port du masque, les enfants de plus de 10 ans qui le portent déjà en classe le font très mieux, même mieux que certains adultes. 

«Par ailleurs je pense qu’il y a des bienfaits à faire porter des masques à vos enfants. Maintenant on va avoir une génération de jeunes qui vont s’habituer de porter le masque. [...] Probablement ça va devenir naturel pour eux de porter le masque plus tard, lorsque par exemple on aura des éclosions de quelque chose et qu’il faudra se protéger», croit-il.

Il insiste : le masque est la protection la plus efficace après le vaccin pour se protéger du virus. 

«Comme on ne vaccinera pas les enfants prochainement, parce qu’on est très loin de la vaccination pour les enfants, les études sont en cours. La meilleure façon de protéger la population générale, c’est de protéger les écoles; pour que les enfants puissent continuer à y aller», assure-t-il. 

Québec a annoncé jeudi matin que les élèves du primaire en zone rouge devront dorénavant porter le masque de procédure en tout temps, y compris en classe.

Les masques pédiatriques chirurgicaux feront leur apparition dans les établissements primaires de la Communauté métropolitaine de Montréal dès le retour de la relâche, le 8 mars.   

La semaine suivante, à partir du 15 mars, ce sera au tour des autres élèves du primaire en zone rouge de l’adopter. Les plus jeunes devront aussi s’habituer à le porter pendant leurs cours. 

Présentement, le couvre-visage en tissu est obligatoire pour les élèves de la première à la quatrième année, mais uniquement lors des déplacements à l’extérieur de la classe. 

Seuls les élèves de cinquième et sixième année doivent porter un masque artisanal en tout temps. 

Dans la même catégorie