/news/politics

Allégations d’inconduite touchant les Forces armées: les conservateurs demandent une enquête indépendante

Le chef conservateur Erin O’Toole demande une enquête indépendante pour faire la lumière sur les allégations d’inconduite sexuelle auxquelles font face deux anciens chefs d’état-major des Forces armées canadiennes.

• À lire aussi: L’armée canadienne encore dans l’embarras

«Il est clair que le ministère de la Défense nationale, le plus grand ministère du gouvernement du Canada, a un problème permanent et grave qui doit être résolu. Lorsqu’il y a un problème au sommet d’une organisation, il est raisonnable de penser qu’il y a un problème à tous les niveaux», a déclaré M. O’Toole dans un communiqué vendredi.

Mercredi soir, l’amiral Art McDonald, nouvellement désigné par Justin Trudeau comme chef d’état-major des Forces armées canadiennes (FAC), a renoncé à ses fonctions, car il a été révélé qu’une enquête interne pour inconduites avait été lancée à son égard.

Celui-ci succédait à Jonathan Vance, qui avait pris sa retraite comme dirigeant des FAC au tournant de l’année dernière. Début février, des allégations d’inconduite ont été formulées contre lui, et subséquemment, une enquête interne a été déclenchée.

L’un après l’autre, ces cas ont plongé le ministère de la Défense nationale et son ministre Harjit Sajjan dans l’embarras.

Justin Trudeau a défendu son ministre vendredi en déclarant que le gouvernement et l’armée avaient mis en place des mesures «sérieuses» pour faire des suivis dans le cas d’allégations d’inconduites sexuelles.

«Ce que le chef d’état-major de la Défense a démontré quand il a choisi de se retirer de son poste pendant que l’enquête [suit son] cours, c’est que personne n’est à l’abri [parce que les allégations sont prises au sérieux]», a-t-il déclaré.

Il a toutefois refusé de s’étendre sur les détails du dossier «parce que c’est une situation dans laquelle il y a une enquête en cours et un processus en cours».

«On a fait beaucoup de progrès en tant que pays au cours des dernières années, depuis la dernière décennie, mais il y reste encore beaucoup à faire», a reconnu Trudeau.

Erin O’Toole estime que «cette culture de l’insécurité doit changer». Le chef conservateur suggère qu’un gouvernement conservateur mettrait sur pied une enquête indépendante.

«Pendant la durée de cette enquête, toutes les promotions et augmentations des officiers généraux seront suspendues», a-t-il ajouté.

«Un gouvernement conservateur mettra également des politiques en place pour garantir que les futures plaintes seront déposées auprès d’un organisme externe indépendant, n’étant pas soumises à la chaîne de commandement.»

Les problèmes d’inconduites sexuelles secouent les FAC depuis plusieurs années. Ironiquement, c’est l’ancien chef d’état-major Vance qui avait mis sur pied en 2015 l’opération Honneur, visant à mettre un terme au harcèlement et aux agressions sexuelles dans l’institution.

Un sondage de Statistique Canada mené auprès de quelque 36 000 militaires et dévoilé en 2019 démontrait que 1,6 % des membres réguliers des Forces armées canadiennes avaient subi une agression sexuelle entre l'automne 2017 et l'automne 2018, un taux presque deux fois plus élevé que dans la population civile.