/finance/homepage

Bond du prix de l’essence à l’aube de la relâche

Plusieurs consommateurs ont observé une hausse du prix de l’essence à la pompe dans les dernières semaines. 

L’essence qui se vendait à 1,06$ il y a quelques semaines dans la région de Montréal se vend maintenant à environ 1,30$. 

Une hausse qui fait sourciller plusieurs consommateurs, tandis que la semaine de relâche est sur le point de commencer. 

«On a remarqué qu'il y avait une hausse, exactement. Ça commence à être un peu dispendieux. C'est sûr que j'espère que ça va descendre un peu», affirme un conducteur rencontré dans une station-service vendredi matin. 

«Je vois une grosse différence. Quand la pandémie a commencé, c'était comme 99 cents le litre. Mais là, le prix maintenant... Ça a monté, c'est ridicule», déplore un autre conducteur. 

Si certains sont tentés de croire que cette hausse est en raison du congé de la relâche qui s’amorce, cette hausse est plutôt due à l’augmentation du prix du baril de pétrole.   

«En fait, c'est vraiment lié au prix du pétrole. Si on regarde les marges du raffineur, par exemple, ça n'a pas bougé beaucoup depuis quelques semaines. Ça fluctue toujours, mais c'est à peu près les mêmes. Les détaillants aussi restent assez similaires depuis quelque temps. Donc, c'est vraiment la montée du prix du pétrole. Le pétrole a monté de plus de 50%», explique Normand Mousseau, directeur de l’Institut de l’énergie Trottier.

- d'après les informations d'Audrey Gagnon