/finance/homepage

Des déchets à un million de dollars en Mauricie

La Régie de gestion des matières résiduelles de la Mauricie fournira à l’entreprise Énergir du gaz naturel produit à partir de son site d’enfouissement de Saint-Étienne-des-Grès.

En conférence de presse ce vendredi, la Régie a annoncé que le contrat de transformation des biogaz en gaz naturel a été donné à une entreprise française, Waga Energy, qui perce pour la première fois le marché nord-américain.

La Française a développé un procédé de double distillation cryogénique qui transforme le biogaz en gaz naturel de qualité.

Le président de la Régie et maire de Shawinigan, Michel Angers, se félicite de cette entente qui devrait être payante.

«Ce nouveau partenariat va rapporter plusieurs centaines de milliers de dollars. On va passer le million de dollars très, très facilement», a-t-il déclaré.

C'est l'entreprise Mécanitec de Trois-Rivières qui a obtenu le contrat de fabrication du système et de tous les autres qui suivront, non seulement au Québec, mais aussi à travers l’Amérique du Nord.

Le site d'enfouissement de Saint-Étienne-des-Grès possède déjà une centaine de puits de captation des biogaz, qui sont pour l'instant traités par destruction thermique.

L'arrivée du système Waga Box permettra de réduire de 27 000 tonnes les émissions de CO2, soit l'équivalent de plus de 6000 voitures.

Le maire de Saint-Étienne-des-Grès, Robert Landry, se réjouit de l'annonce.

C'est que ses citoyens ont été dérangés dans les dernières années par les odeurs provenant des biogaz.

«J'ai visité l'usine en France et je vous garantie: c'est simple et il n'y a pratiquement aucune odeur qui va s'échapper de ces sites-là», a insisté le maire.

Le nouveau système devrait entré en fonction à l'été 2022.

La Régie de gestion des matières résiduelles de la Mauricie tournera ainsi définitivement la page sur une partie peu reluisante de son histoire: la déconfiture de l'aventure des biogaz livrés aux serres Savoura.