/news/coronavirus

Des tests rapides de dépistage pour les travailleurs de la santé

Dans un effort de prévention des éclosions dans le milieu de la santé, le gouvernement du Québec a indiqué vendredi que les tests rapides antigéniques devront désormais être utilisés pour le dépistage du personnel.

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

Cette stratégie permettrait de «préserver les capacités des laboratoires à effectuer les tests TAAN requis pour les personnes qui présentent des symptômes ou pour les milieux de soins ou les milieux de vie en éclosion», a indiqué le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS), par communiqué vendredi.

On vise d’ailleurs à ce que 80 % des travailleurs de la santé en contact avec la clientèle vulnérable puissent être testés plus d’une fois par semaine. Les résultats doivent être obtenus avant le prochain quart de travail, a-t-on précisé.

Si le gouvernement encourage l’utilisation de ces tests rapides, il reconnait que ceux-ci sont moins sensibles que les tests en laboratoire. Les milieux de santé peuvent continuer à offrir les tests de détection des acides nucléiques (TAAN), notamment par gargarisme ou salivaires.

«Dans ce cas, l’établissement devra faire la démonstration que ces tests ne compromettent pas la capacité des milieux à effectuer des tests TAAN dans la communauté pour les personnes symptomatiques et que la transmission des résultats aux personnes symptomatiques sont fournis en 24 heures», a ajouté le ministère.