/news/culture

L'auteur Patrick Senécal croit qu'il faut une réflexion sur les scènes violentes

Patrick Senécal

Photo : Karine Dufour / CLUB ILLICO

Patrick Senécal

L'auteur, Patrick Senécal, croit qu'une réflexion s'impose quant à la manière avec laquelle les scènes dures sont présentées. 

• À lire aussi: Sur Club illico le 25 février: des images de «Patrick Senécal présente» à faire frissonner

«Moi, quand j'écris un roman maintenant, je me pose la question: est-ce que je vais trop loin par rapport à des scènes sanglantes ou à des scènes d'agressions sexuelles», a-t-il confié.

En entrevue avec Anaïs Guertin-Lacroix sur QUB radio, l'auteur de romans d'horreur a estimé que la violence et les scènes dures avaient «peut-être été banalisées trop longtemps» en fiction. 

«Je ne veux pas dire de ne plus montrer des scènes très dures», a nuancé M. Senécal. 

À son avis, l'image n'a pas le même impact puisque «c'est in your face», alors qu'avec l'écriture «les mots peuvent filtrer». 

À titre d'exemple, il relate la réalisation d'une bande dessinée sur Aliss dans laquelle se produit un viol. 

«Jake, le dessinateur, a trouvé une façon bien intelligente de faire comprendre [qu'il y a] un viol sans qu'on soit obligé de le montrer.»

«Sans aller dans la censure, on ne peut plus montrer les choses comme on le faisait il y a 30 ans», a-t-il affirmé. 

Écoutez l'auteur Patrick Senécal, sur QUB radio: