/finance/homepage

Malgré la pandémie: 17 % des Québécois ont cotisé davantage à leur REER

Il ne reste que quelques jours pour cotiser à son REER pour l’année d’imposition 2020 et une étude montre que 17 % des Québécois ont consacré plus d’argent à leur épargne-retraite malgré la pandémie.

• À lire aussi: Des réponses à vos questions sur la PCU et les impôts

• À lire aussi: Dans quelles circonstances le fisc peut-il lorgner votre CELI?

L’étude menée par Pollara Strategis Insights pour le compte d’IG Gestion du patrimoine montre que seulement 8 % des répondants de la Belle Province disent qu’ils vont verser moins d’argent dans leur REER cette année.

En revanche, 17 % des Québécois vont accroître les cotisations à leur régime d’épargne enregistré de retraite et 18 % vont verser le même montant.

Le montant moyen des cotisations à l’échelle du pays est de 4000 $, soit plus qu’au Québec, où la moyenne se chiffre à 3378 $.

Jusqu’ici, le tiers des Québécois ont cotisé à leur REER ou prévoient le faire d’ici la date d’échéance du 1er mars.

«Il est encourageant de voir que la planification de la retraite reste une priorité pour les Canadiens durant cette période éprouvante», a dit vendredi Damon Murchison, président et chef de la direction de IG Gestion de patrimoine, par communiqué.

«Les cotisations au REER peuvent représenter une composante importante de l’épargne-retraite, a-t-il poursuivi. Mais pour jouir d’un niveau de vie vraiment optimal à la retraite, il faut aussi considérer toutes les sources potentielles de revenu de retraite, notamment les placements enregistrés et non enregistrés ainsi que les rentes des régimes de retraite publics et d’employeur. Il ne faut pas oublier non plus les autres dimensions des finances personnelles, comme l’assurance, la fiscalité, la planification successorale et la gestion de son budget.»

L’étude a été réalisée en ligne du 29 janvier au 1er février 2021 auprès de 1508 adultes canadiens.