/news/coronavirus

Un masque biodégradable «made in Québec» pourrait bientôt être certifié

Le masque jetable que l’on portera encore pour quelque temps pourrait bientôt faire son chemin jusqu’au bac de compostage.

Un centre de recherche et développement privé à but non lucratif vient de mettre au point un prototype entièrement fait de plastique biodégradable et de fibre de bois, grâce à une subvention fédérale de 3,3 millions $.

FPInnovations, OBNL qui se spécialise dans le secteur forestier canadien, avance que son masque présente une efficacité de filtration de 85 %, «ce qui le place pratiquement au sommet des produits similaires actuellement sur le marché».

Il est surtout fait à 100 % de matériel qui se composte, ce qui a nécessité 10 mois de travail pour au moins 20 personnes à temps plein chez FPInnovations.

La conception de ce masque de protection individuelle étant maintenant achevée, il ne reste plus qu’à le fabriquer à grande échelle, ce que ne peut faire l’OBNL.

Son président, Stéphane Renou, explique que les recettes conçues pour sa fabrication seront présentées aux partenaires forestiers de FPInnovations la semaine prochaine.

Ensuite, toute entreprise désireuse de produire des masques avec la recette compostable de l’OBNL pourra la contacter.

Le grand avantage de ce masque, en termes de production, est qu’il est fabriqué à l’aide de machines à papier, ce qui permet d’en produire «plusieurs millions par jour», explique M. Renou.

Dans la même catégorie