/finance/homepage

L’APTS condamne l’augmentation des loyers dans les ressources d’hébergement

bloc impôts taxes facture

Photo fotolia

L’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) a condamné vendredi la décision prise par le gouvernement Legault d'augmenter le prix des loyers des résidences à assistance continue (RAC). 

Les résidents de certains de ces centres d’hébergement vont connaître une hausse de plusieurs centaines de dollars de leurs loyers, a ainsi indiqué le syndicat.

Une augmentation jugée «abusive et inconsidérée» par l’APTS, qui craint que cette décision pousse plusieurs résidents à la rue.

«Quand il s’agit de procurer des soins et des services à des personnes aux prises avec un trouble grave du comportement, un trouble du spectre de l’autisme, un diagnostic de déficience intellectuelle ou de déficience physique, soudainement les fonds viennent à manquer. On n’hésite pas à pénaliser ces gens vulnérables. Or, pour plusieurs de ces personnes, c’est un avis d’expulsion que le ministre Carmant vient de signer. En quoi est-ce une bonne stratégie? », s’est interrogée par communiqué la présidente de l’APTS, Andrée Poirier.

La présidente a également reproché le manque de temps donné pour que les résidents puissent retomber sur les pieds, alors qu’un préavis de seulement trois semaines leur a été accordé.

«Un·e propriétaire de logement doit annoncer une augmentation du loyer au moins trois mois à l’avance. Ces hausses sont encadrées et peuvent être contestées si elles sont abusives. Autant de droits qui sont déniés à ces personnes vulnérables », a-t-elle avancé.

«Le ministre Carmant doit rappeler à l’ordre son ministère. Il en va de la dignité et de l’intégrité de ces personnes. C’est LA décision humaine à prendre», a conclu Mme Poirier.