/news/coronavirus

Nouvelle-Zélande: Auckland reconfinée face à de nouveaux cas

Auckland, la principale ville de Nouvelle-Zélande, va être reconfinée à partir de dimanche pour au moins sept jours après la découverte de nouveaux cas de COVID-19, a annoncé samedi la première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern. 

Ce nouveau confinement intervient moins de deux semaines après un confinement de trois jours dans cette ville de 1,7 million d’habitants.

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

À partir de dimanche matin, les habitants d’Auckland devront rester chez eux sauf pour le travail ou pour faire des achats de première nécessité. Les écoles et magasins non essentiels seront fermés. Les entrées et sorties de la ville seront limitées.

Le reste du pays sera soumis à des restrictions de niveau deux qui interdisent les rassemblements de plus de 100 personnes et exigent le port du masque dans les transports publics.

À Auckland, Mme Ardern a précisé qu’un nouveau cas de coronavirus confirmé samedi constitue « une cause d’inquiétude », car il concerne une personne contagieuse depuis une semaine qui ne s’est pas isolée.

Le précédent confinement, qui était le premier depuis près de six mois à Auckland, avait été instauré après la découverte de trois cas dans la ville.

Depuis, plusieurs personnes ayant en commun un lien avec une école dans le sud de la ville ont fait état de symptômes. Selon Mme Ardern, le cas confirmé ne peut toutefois être directement relié à d’autres tests positifs enregistrés depuis deux semaines.

Elle a regretté que l’épidémie progresse en raison du fait que des personnes ne s’isolent pas comme elles devraient le faire. Le dernier cas concerne ainsi quelqu’un qui a vu son médecin vendredi puis est allé à sa salle de sport.

« C’est frustrant », a dit Mme Ardern, soulignant que les autorités avaient la possibilité de prendre des mesures contre ceux qui ne respectent pas les règles, mais qu’il fallait pour autant faire en sorte que les personnes avec des symptômes n’hésitent pas à se présenter.

« Nous avons affaire ici à des jeunes et nous leur demandons de nous raconter toute leur vie, c’est très important de faire en sorte que les gens puissent et veuillent faire cela », a-t-elle observé.

Le bilan de la Nouvelle-Zélande dans le combat contre la COVID-19 a été salué à l’étranger. Au total, 26 décès ont été imputés à la COVID-19 dans ce pays de cinq millions d’habitants.