/news/society

On lui défend de porter un chandail Black Lives Matter sur son lieu de travail

Une compagnie de production de Vancouver a été forcée de s’excuser à un technicien d’éclairage après lui avoir reproché de porter un gilet à l’effigie du mouvement Black Lives Matter sur un plateau de tournage.

Selon ce que rapporte Global News, l’un des dirigeants de Slumber Productions a reproché au technicien d’avoir un habillement trop «politique», ce qui n’a pas plu au principal intéressé.

«Black Lives Matter est un mouvement de défense des droits de l’Homme, et ce n’est pas un mouvement politique. Il a tort de penser que c'est une tenue inappropriée au travail», a confié l’homme, qui a requis l’anonymat par peur de représailles.

Il soutient avoir été bouleversé par cette demande, ressentant le besoin de se confier à ses proches.

Or, l’affaire s’est rapidement ébruitée et les autres membres de l’équipe de tournage du film Gone Mom, un film policier, ont fini par en avoir vent. Sur les réseaux sociaux, plusieurs ont menacé de ne pas rentrer travailler si le producteur ne revenait pas sur ses propos.

«Quelqu'un m'a dit que les acteurs avaient eu vent de ce qui s'était passé et qu'ils appelaient leurs gérants et essayaient d'obtenir les informations correctes sur cette politique vestimentaire de la production, et que si rien n'était fait, ils allaient partir», a relaté le technicien en éclairage, en entrevue à Global News.

La compagnie de production s’est finalement excusée à ce contractuel et a fait savoir que cet événement n’aurait jamais dû se produire.

Le producteur qui est à l’origine de cette controverse a été retiré du plateau, a-t-on ajouté.

Des travailleurs de toute l’industrie prévoient de porter des vêtements aux couleurs de Black Lives Matters, lundi, en guise de solidarité.