/news/tele

«Star Académie»: l’envers du décor de l’Académie!

Une immense logistique se cache derrière les murs de l’Académie qu’on voit tous les jours dans la quotidienne de «Star Académie».

Dans le chic Manoir Maplewood de Waterloo, aux toutes petites pièces et aux étroits escaliers, ancien couvent devenu auberge, une partie des pièces est réservée à l’équipe technique, et l’autre, à l’Académie qui héberge les candidats. Ces deux portions sont bien distinctes; l’équipe technique n’a pas accès aux Académiciens, et vice-versa. Ces derniers (qui ne regardent pas la quotidienne non plus) n’ont aucune idée de ce qui se trame à quelques mètres d’eux et sous leurs pas.

Voici un accès exclusif aux coulisses de la plus célèbre école du Québec!

La quotidienne de «Star Académie» est diffusée du lundi au jeudi, à 19 h 30, à TVA.

Loge des invités

C’est dans cette pièce intime que se préparent la directrice Lara Fabian, les professeurs de chant et de création musicale Gregory Charles et Ariane Moffatt, les professeurs d’identité artistique, ainsi que les invités (comme Charlotte Cardin) avant les tournages avec les Académiciens.

Joël Lemay / Agence QMI

Régie

C’est dans ce qui était autrefois la suite présidentielle de l’auberge que fut jadis le Manoir Maplewood qu’est installée la régie des quotidiennes de «Star Académie». Y sont installés presque en permanence réalisateurs, aiguilleurs, etc, qui observent et captent les moindres faits et gestes des candidats, pour en garnir les quotidiennes. Même la nuit, un «t.a» (technicien d’appoint) monte la garde. Ainsi, si un participant ne se sent pas bien, ou si un autre problème survient, la production peut réagir rapidement.

Joël Lemay / Agence QMI

Bureau des archives

Dans le bureau des archives – campé dans le grenier du Manoir Maplewood, et où sont encore visibles les portes de casiers qui meublaient l’endroit à l’époque où celui-ci était un couvent, pendant près de 80 ans –, on note tout ce que disent et font les Académiciens. En contact constant avec la salle de régie et la postproduction, les archivistes informent leurs collègues de tout ce qui s’est passé dans la journée et des extraits à ne pas louper au montage final des quotidiennes.

Joël Lemay / Agence QMI

Chambre des nounous

Trois nounous (aussi appelés coordonnateurs aux candidats) sont à la disposition des Académiciens, jour, soir et week-end. Rachel Daoust, Jonathan Dubuc et Jean-François Cardin assurent le lien entre les participants et la production et veillent sur nos jeunes étoiles. Ils les tiennent au courant de leur horaire et constituent leur personne-ressource en cas de pépin, de question ou de malaise. Les nounous sont avec le groupe d’Académiciens depuis le tout début de l’aventure, ayant fait la quarantaine anti-COVID avec eux avant leur entrée à l’Académie. Rachel, Jonathan et Jean-François peuvent même donner un coup de pouce aux journalistes lorsque des entrevues doivent être faites avec les Académiciens!

Joël Lemay / Agence QMI

Bouton panique de la chambre des nounous

Un incendie se déclare pendant la nuit? Un Académicien est malade après avoir abusé des bonnes choses? On active le bouton panique de la chambre des nounous, qui retentit apparemment très fort!

Joël Lemay / Agence QMI

Bureaux de la postproduction

C’est dans les bureaux de la postproduction que s’effectuent le montage, le mixage sonore, la colorisation et l’ajout des supers (noms et phrases indicatrices à l’écran) des quotidiennes. Chaque jour, l’émission se tourne de 7 h 30 à 23 h, environ. Le montage s’amorce en parallèle en milieu de journée, se poursuit dans la nuit, puis une partie de la journée du lendemain, jusqu’à la livraison de l’épisode à TVA, au plus tard à 18 h 30. C’est donc le lendemain soir qu’on assiste aux péripéties de la veille des candidats. On ne voit jamais à l’écran ce qui se passe les jeudis, vendredis et samedis, puisque la joyeuse bande est alors en répétition au studio MELS de Saint-Hubert, d’où sont présentés en direct les variétés du dimanche.

Joël Lemay / Agence QMI

Quartier général

Le quartier général est un autre antre où fourmillent les vaillants artisans de «Star Aacadémie». C’est notamment dans ce coin qu’est installée l’équipe du «Tout petit talk-show» de Valérie Chevalier (diffusé sur TVA+), bien séparée comme il se doit par des plexiglas.

Joël Lemay / Agence QMI

Cuisine

La directrice artistique Danielle Labrie a bossé dur pour dissimuler le four antique et le foyer qui emplissaient auparavant la cuisine de l’auberge du Manoir Maplewood, et c’est à elle qu’on doit la décoration à prédominance noire. Les Académiciens peuvent se concocter eux-mêmes collations et smoothies comme bon leur semble, mais leurs repas principaux (apparemment délicieux!) des matins, midis et soirs sont préparés expressément pour eux.

Joël Lemay / Agence QMI

Chambre froide et demandes spéciales

À l’intérieur de la porte de la chambre froide, dans la cuisine, se trouvent des pochettes dans lesquelles les Académiciens déposent leurs listes d’épicerie, avec leurs demandes spéciales alimentaires, au gré de leurs fringales.

Joël Lemay / Agence QMI

Lab créatif

Dans le Lab créatif d’Ariane Moffatt, une mosaïque de photos met à l’honneur des figures marquantes de la musique, dont une jeune Céline Dion dans le coin inférieur droit et un jeune René Angélil de l’époque des Baronets en haut, à gauche.

Joël Lemay / Agence QMI

Joël Lemay / Agence QMI

Hall d’entrée

On fait de la musique partout à l’Académie, même dans le hall d’entrée, où trônent piano et guitare, ainsi qu’une mosaïque de photos rassemblant tous les professeurs de l’Académie et son directeur artistique, Mika.

PHOTO / ERIC MYRE

Oeuvre de Marc Séguin

Une œuvre du professeur d’identité artistique Marc Séguin trône dans un coin de l’Académie, non loin des chambres et des salles de cours.

Joël Lemay / Agence QMI

Salle de cours

C’est dans la salle de cours, entre autres, que Gregory Charles accompagne ses jeunes protégés au piano. S’y déroulent également des tournages du «Tout petit talk-show».

Joël Lemay / Agence QMI

Salon

C’est dans cette pièce, sur le long sofa, que la directrice Lara Fabian effectue ses post mortem du dimanche soir avec ses élèves.

Joël Lemay / Agence QMI

Chambres

Les lits des Académiciens, qui logent quatre par chambre, sont placés en étroite proximité les uns avec les autres. En général, les candidats se lèvent vers 7 h 30 et sont en classe à 8 h 30, sauf les lundis matins; ils ont alors la permission de faire la grasse matinée, s’étant couchés vers 2 h du matin à la suite du variété du dimanche et de leur bilan avec la directrice. Pour sortir les troupes du sommeil, la production fait jouer de la musique dans les haut-parleurs de l’Académie au lever du jour et allume les lumières. On laisse aux Académiciens entre une heure et une heure trente pour faire leur toilette et déjeuner. Chaque chambre est dotée de sa propre salle de bain, et les colocataires se partagent équitablement le temps de douche entre eux. Notons qu’à l’instar du reste de la population, les Académiciens ont eux aussi un couvre-feu, mais celui-ci est fixé à 23 h plutôt qu'à 21 h.

Joël Lemay / Agence QMI

Chambres

Lequel des Académiciens porte un loup pour dormir...?

Joël Lemay / Agence QMI

Espace téléphone-vidéo

Les Académiciens ont chaque jour un temps qui leur est alloué pour parler au téléphone ou en vidéoconférence avec leurs proches. Ils peuvent échanger leurs minutes entre eux, si l’un a besoin de plus de temps à un certain moment, et un autre, moins.

Joël Lemay / Agence QMI

Quelques statistiques sur l’Académie  

55 caméras robotisées et 3 caméras à épaule

11 chambres, 13 salles de bain et 3 salles d’eau

17 000 pieds carrés habitables

Des techniciens sont présents 24 heures sur 24, sept jours par semaine

La majorité de l’équipe technique ne verra jamais les candidats en chair et en os

4300 minutes de vidéo sont enregistrées chaque jour

Plus de 100 000 pieds de câblage sont dissimulés dans l’Académie et sur le terrain

525 fixtures (lumières) sont ajoutées dans l’Académie et sur le terrain

128 micros (pas tous utilisés en même temps)

Les techniciens montent en moyenne 25 étages par jour