/news/currentevents

Enquête du BEI pour une femme qui se serait blessée dans une autopatrouille

STOCKQMI-POLICE LONGUEUIL SPAL

Agence QMI

Une femme se serait infligée des blessures à l'arrière d'une autopatrouille après son arrestation par la police de Longueuil, tôt dimanche matin, a avancé le Bureau des enquêtes indépendantes (BEI) qui a ouvert une enquête.

Selon le chien de garde des forces policières, des agents du Service de police de l'agglomération de Longueuil (SPAL) se seraient d'abord rendus à une résidence en raison d'une plainte pour rassemblement illégal en vertu des mesures de lutte contre la COVID-19.

Or, l'intervention aurait pris une tournure inattendue lorsque les policiers ont dû procéder, sur place, à l'arrestation d'une femme de 23 ans pour violence conjugale.

Les agents auraient amené la suspecte au poste de police, mais, une fois rendue dans le garage, celle-ci aurait commencé à se cogner la tête violemment à l'arrière de la voiture, jusqu'au point de perdre connaissance lorsque les policiers sont intervenus pour l'extirper de l'habitacle de l'autopatrouille.

Le BEI a affecté sept enquêteurs pour tenter de démêler cette histoire. Ceux-ci recevront l'appui d'un technicien en identité judiciaire de la Sûreté du Québec.