/news/coronavirus

Deux cas supplémentaires après le dépistage massif à l'école Alexander-Wolff

Capture d'écran, Google Maps

La santé publique a confirmé que deux cas supplémentaires avaient été révélés à la suite du dépistage massif organisé à l’école Alexander-Wolff de Shannon, où l’on craint la présence d’un variant. Les activités pourront y reprendre au retour de la relâche.

• À lire aussi: Possible variant dans une école de Lévis

• À lire aussi: Possible variant: une école de Shannon fermée

Le CIUSSS de la Capitale-Nationale a confirmé la nouvelle en fin d’après-midi lundi, trois jours après le début du dépistage massif qui visait 694 personnes.

«Le dépistage systématique effectué dans les derniers jours a révélé deux cas positifs COVID-19 de plus. Cela porte le total à cinq cas positifs dans cette éclosion où il y a suspicion d’une souche variante du virus SARS-CoV-2», explique le porte-parole du CIUSSS de la Capitale-Nationale, Mathieu Boivin.

Prêts à revenir

Même si les élèves ont probablement plus envie de profiter de leur relâche que de penser à leur retour en classe, la Santé publique a confirmé que la majeure partie de l’école pourra reprendre ses activités normales la semaine prochaine. Certains élèves devront toutefois demeurer à la maison encore un certain temps.

«L’école pourra reprendre ses activités comme prévu le lundi 8 mars pour le service garde, et le mardi 9 mars pour le retour en classe, sauf pour 12 bulles-classes qui devront rester en isolement jusqu’à ce que la Santé publique autorise leur retour», précise le CIUSSS.

Pour l’instant, on ne sait toujours pas lequel des variants Britannique, Brésilien ou Sud-africain a été détecté à l’école Alexander-Wolff.

«D’autres tests sont effectués actuellement par le Laboratoire de santé publique du Québec (LSPQ) sur les prélèvements des personnes positives pour identifier un de ces variants plus contagieux, mais les résultats seront connus ultérieurement», indique M. Boivin.

Collaboration appréciée

La santé publique a tenu à souligner la participation des gens visés par l’avis de dépistage massif, ce qui permet d’assurer un meilleur traçage des potentiels variants.

«100 % des 694 personnes identifiées vendredi comme devant subir un dépistage le plus rapidement possible se sont présentées dans nos installations, samedi et dimanche», salue le CIUSSS de la Capitale-Nationale.