/finance/homepage

La Caisse investit gros dans CAE qui s’étend aux États-Unis

MARIO BEAUREGARD/AGENCEQMI

La Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) deviendra le plus gros actionnaire de CAE avec une injection de 475 millions $ de capital, qui servira à faire une acquisition aux États-Unis.

L’entreprise montréalaise compte ainsi avaler la division Formation militaire de L3Harris Technologies pour 1,05 milliard $ US, ce qui inclut Link Simulation & Training, Doss Aviation et AMI.

«L3Harris Link est l'un des plus importants fournisseurs de solutions d'entraînement militaire aux États-Unis; Doss Aviation est le fournisseur de l'entraînement initial au vol à la United States Air Force (USAF); et AMI est un établissement de conception et de fabrication du matériel destiné aux simulateurs», a expliqué CAE par communiqué, lundi.

GIC Private Limited est aussi partie prenante de cette transaction avec un investissement de 225 millions $ dans CAE.

«Soutenir la croissance et favoriser l'expansion internationale des entreprises québécoises représentent des piliers majeurs de notre stratégie d'investissement au Québec», a affirmé Kim Thomassin, première vice-présidente et cheffe des Placements au Québec et de l'Investissement durable à la Caisse.

De son côté, CAE a déclaré que son résultat par action sera ainsi dopé d’au moins 10 % dès la première année de la transaction. En outre, l’entreprise estime être en mesure de dégager des synergies annuelles de 35 millions $ à 45 millions $ en intégrant les activités de formation militaire de L3Harris Technologies.

«L'acquisition proposée représente une occasion de création de valeur importante pour toutes les parties prenantes de CAE. Elle accélère notre stratégie de croissance au sein de la division Défense et sécurité et est hautement complémentaire à nos activités principales de formation militaire, ce qui élargira notre position aux États-Unis», a dit Marc Parent, président et chef de la direction de CAE.

«Nous ajoutons de nouveaux clients et de l'expérience sur de nouvelles plateformes et nous élargissons notre champ d'expertise pour répondre à la demande de tous les domaines - aérien, terrestre, naval, spatial et cybernétique - tout en prenant de l'expansion dans les marchés adjacents comme le soutien aux missions et aux opérations», a-t-il ajouté.