/finance/homepage

La SQDC continue à augmenter ses profits

ANNIE T. ROUSSEL/JOURNAL

Les revenus et les profits de la Société québécoise du cannabis (SQDC) ont grimpé de nouveau lors des derniers mois, à la faveur de l'agrandissement du réseau qui continue d'ajouter des boutiques aux quatre coins du Québec.

Loin d'avoir été ralenties par la pandémie, les activités de la SQDC se sont poursuivies de plus belle l'automne dernier avec l'ouverture de 11 nouvelles succursales, située en majorité à Montréal et ses environs et en Estrie. De plus, Laval et une quinzaine de villes de la Rive-Sud ont rejoint Montréal pour les endroits où les clients peuvent se faire livrer du pot le jour même de leur commande.

Ce faisant, la SQDC a terminé son troisième trimestre, le 2 janvier, avec un réseau de 56 succursales, ce qui représente 23 boutiques de plus qu'à pareille date lors de l'année financière 2019-2020.

L'extension du réseau a permis à la SQDC de hausser ses revenus à 173 millions $ au troisième trimestre, un montant en hausse de 62,2 millions $ par rapport à la même période l'an dernier.

Le résultat est encore plus marquant sur le plan des profits qui ont doublé en passant de 11,6 millions $ à 23,3 millions $ d'une année à l'autre, toujours pour le troisième trimestre.

Les profits pour l'année en court, eux, se situent désormais à 48,1 millions $ en neuf mois, un montant auquel il faut ajouter 127,1 millions $ en taxes et droits d'accise. Ces montants reviendront tous dans les poches du gouvernement.

La SQDC estime qu'elle a accaparé environ la moitié du marché du cannabis depuis la légalisation de la drogue douce, en octobre 2019.