/news/tele

René Simard: «De belles choses se préparent!»

René Simard lors du variété de dimanche dernier à «Star Académie».

Photo Agence QMI, Joël Lemay

René Simard lors du variété de dimanche dernier à «Star Académie».

C’était l’une des pièces de résistance du troisième variété de Star Académie, à TVA, dimanche : la présence de René Simard, qui soufflait le soir même 60 bougies et lançait l’année de festivités de ses 50 ans de carrière, lesquels seront célébrés avec tambours et trompettes.

• À lire aussi: Soir de légendes à «Star Académie»

• À lire aussi: Claude Dubois, toujours solide

• À lire aussi: René Simard célébrera ses 60 ans à «Star Académie»

Car de belles choses se préparent pour l’occasion, laisse miroiter l’artiste. Ses cinq décennies de métier seront notamment marquées par la sortie d’un album «bien spécial», conçu de matériel original.

«Malheureusement, je ne peux pas trop en parler, mais il se prépare de grandes choses, et je suis très content. Il faut que je souligne ça, 50 ans! Ça n’arrive pas à chaque année (rires), et le prochain 50, j’aurai 110 ans... (rires). Quoique, si je suis comme Dominique Michel, je serai peut-être encore capable...», a confié René à sa sortie de scène de Star Académie, dimanche, alors que sur un écran derrière lui s’égosillait le jeune Johnny Orlando en prestation avec les Académiciens.

Inspiré par cette belle jeunesse avec qui il a poussé quelques morceaux de ses comédies musicales préférées, René Simard dit admirer et saluer bien bas les nouveaux talents qui débutent dans le métier qui l’a tant fait vibrer.

«Ils ont une énergie qui nous pousse dans le dos, qui nous soulève vers le haut. Je leur souhaite de croire en leur passion, en toute réalité, sans que ça ne devienne un rêve qui peut tourner au cauchemar. Le succès est la pire bibitte qui nous guette au coin, car c’est comme un feu d’artifice qui ne dure pas longtemps. Il faut comprendre que le travail est hyper important, pour toujours reséduire les gens de la bonne façon. Le public n’est pas "notre" public, il faut le reconquérir chaque fois. Un artiste qui se respecte doit toujours se réinventer, pas seulement en temps de pandémie. Et c’est ainsi depuis Toutankhamon!»

Bientôt grand-papa

René Simard a donc 60 ans, toutes ses dents et une santé de fer. Lui-même ni personne de son entourage n’ont attrapé la COVID-19 dans la dernière année.

«La vie me gâte à ce niveau-là. Je suis vraiment chanceux, et je fais attention à moi aussi, à mon alimentation, je m’entraîne. Parce que je veux garder une qualité de vie en vieillissant. Je veux être en santé, c’est tout ce que je demande; si on a la santé, on peut travailler, s’amuser...»

Sa Marie-Josée et lui ont vécu paisiblement les 12 mois de la pandémie, en s’adonnant entre autres au ski et au tennis, deux de leurs sports de prédilection.

Leurs enfants ont eux aussi une mine splendide: Olivier et sa conjointe, Alexe, accueilleront leur premier enfant, une fillette qui se prénommera Chloé, au début avril, et Rosalie a créé sa gamme de masques adaptés pour malentendants, le «masque sourire», que François Legault a même vanté en conférence de presse.

«C’est pour nous un cadeau de la vie. Devenir grands-parents, c’est comme si on devenait éternels. Même quand on ne sera plus là, cette petite-fille continuera à vivre et à nous représenter», s’est exclamé René, en ajoutant que sa douce et lui prennent aussi grand soin de ses beaux-parents.

«Claudette a 84 ans, et M. Taillefer a 82. Elle aime les petits jeunes! (rires) Ils sont vraiment en forme, et on veut les garder comme ça! Ils sont sur une petite fermette et ils sont bien. Ils ne sont pas exposés au virus.»

Les invités du variété de Star Académie, dimanche prochain, à 19 h, seront, entre autres, Bleu Jeans Bleu, Sarahmée, Alicia Moffett, Véronic DiCaire, Ludovick Bourgeois et Pomme.

Dans la même catégorie